Something in the rain

Voici un excellent kdrama de romance. Premièrement il est assez réaliste dans le thème d’une relation moderne (on passe pas 20 épisode a attendre juste un baiser) et présente deux thèmes principaux sur la condition des femmes: le harcèlement sexuel au travail et la parentalité toxique dans une famille de la classe moyenne.

Premièrement un Big Up pour une histoire se passant dans une famille de classe moyenne, j’en peux tellement plus de toutes les histoires de Riches héritiers “Chaebol” que je ne regarde presque plus de romance récemment, mais surtout des dramas sur les milieux policier / justice / médical / et les tranches de vies.

Deuxièmement, les deux thèmes principaux:

Le sujet sur le harcèlement sexuel (et moral d’ailleurs) au travail est particulièrement bien dépeint, mais surtout on y voit vraiment toutes les phases et les réactions possibles, aussi bien bonnes que mauvaises, y compris comment les victimes peuvent être balancer au rang des coupables, et comment certaines femmes sont des traitres à leur propre cause.

Ensuite on attaque le sujet de la parentalité toxique, qui plus est inversée par rapport aux dramas Habituels: ce n’est pas le père qui interfère le plus dans la vie de sa fille et lui impose sa vision de ce qu’il attends de sa vie, mais la mère, jouée tellement parfaitement par Gi Hae-Yeon (tellement parfaitement que j’ai eu des “envies de meurtres” quand elle partait en mode “berserk” contre sa propre fille 😅😅😅).

Avoir une mère, une femme, qui s’interpose devant l’amour de sa fille – et qui la rend misérable juste parce qu’elle souhaite suivre la vue patriarcale du rôle de la femme dans la société en l’obligeant à trouver un homme de “bonne famille” – c’est une excuse suffisante pour vous rendre fou de rage si vous avez une once de respect pour l’égalité / équité des genres et “l’empowerment” des femmes.

Un excellent drama, bien filmé, et qui fouille bien ces sujets si difficiles à aborder sans devenir subjectifs. Et puis surtout la première partie – avant que ne commencent vraiment les ennuis – est tellement douce et reposante, contagieuse de par sa bonne humeur, vous donne l’impression d’être happé dans le cocon d’amour de ce couple qui déborde de “mignonitude”.

💕👌🏻🦆

TogenGate

Hello,

Une fois n’est pas coutume je vais me l’ouvrir sur un fight twitter live entre 2 twittos/youtuber.

A ma droite Togen, un jeune Entrepreneur Marseillais installé en Corée du Sud, qui tente de vivre de sa passion, a monté deux boutiques, fait preuve d’un certain humour mais surtout de pas mal de disponibilité

A ma gauche, M., de Lyon, qui se dit apparemment influenceuse, Qui vient de valider sa licence, qui se sentait obligée (apparemment) de faire un cri d’alerte suite à des plaintes de certains acheteurs- vu qu’on est en plein dans une période de dénonciation comme elle dit – contre les arnaques tarifaires du site de produits de beauté coréens de Dayoug, la chérie de Togen: Dada’s Secret.

Alors premièrement, je n’achète pas chez Togen ou Dayoug (sans rancune! 🤣) et ce n’est pas la personnalité publique de ce jeune couple “tendance” qui m’intéresse, mais plutôt un intérêt pour leur histoire de couple. Je vis avec une Coréenne depuis quelques années, sauf que nous on est en France (d’ailleurs chapeau, pas sur que je m’en sortirais en boulot là bas) mais on transgresse aussi quelques dogmes Coréens en terme de vie de couple. Forcément, cela me fait m’intéresser à tout ce genre de sujets, car c’est pas toujours facile, d’autant plus par rapport aux relations avec la famille Coréenne.

Deuxièmement, Je ne suis pas un Fanboy de Togen, mais je suis assez ses péripéties pour avoir compris certaines choses sur la personne publique – du moins je le pense. Il n’est surement pas parfait – celui qui ici sera capable de se déclarer parfait a peut être intérêt à se demander s’il n’a pas de problème de gonflement des chevilles – par contre je déteste l’injustice, d’autant plus lorsqu’elle se cache derrière la justice personnelle.

Voyez vous, même si je n’ai jamais eu ni l’occasion ni la force morale de lancer ma boite j’ai bossé près de 8 ans dans le SAV, et j’ai vu ce qui peut se passer dans le cas de mécontentement. Alors attention, je dis pas qu’il n’y a pas aussi des gens qui sont mécontent pour une bonne raison. Malheureusement, même ces derniers en majorité, ne savent pas comment l’exprimer calmement et posément, ce qui amène de fil en aiguille à une confrontation verbale, car la personne faisant le SAV est aussi un humain. Du coup chacun campe sur ses positions, le client exagérant de manière outrancière, criant au scandale, s’il est en magasin physique s’en prenant verbalement et physiquement au personnel, et je ne m’épancherais pas sur les projections d’objets.

Ensuite on parle toujours de TOUT ces mécontents, mais souvenez vous d’une chose, sur un forum ou tous râlent sur un truc, t’as 100% de râleurs, par contre je peux vous assurer qu’en dehors de ce forum y’a 100% de contents, et les contents – même s’ils élèvent pas autant la voix – sont BEAUCOUP plus nombreux (sinon la boite coule en général).

Ceci dit imaginons donc que Togen et Dayoung soient a 100% responsable de tout ce qui leur est reproché par M. (qui soit dit en passant se fait limite passer pour une lanceuse d’alerte genre panama papers 😅 en exagérant à peine – je ne suis pas Marseillais moi😛)

  • Publicité mensongère: Dire qu’un produit coute normalement autant, et finalement l’afficher moins cher: Alors perso j’ouvre mon catalogue Carrefour Market de la semaine j’ai exactement le meme genre de tour de passe passe commercial. Pas dans les mêmes proportions, mais encore une fois, cela je l’ai vu en Corée du Sud quand j’y suis allé, donc je pense plus à quelque chose de culturel, et j’ai tendance à penser – peut être à tort – que c’est la culture Coréenne qui a pris le dessus sur ce choix de technique commerciale.
  • Vol d’art sur les imprimés des t-shirt: Sur le sujet je suis super compatissant car même si je ne suis que dessinateur amateur, j’apprécie pas les notions de piquer des dessins de quelqu’un ou ces fameuses boites qui demandent un dessin gratos car il te permettra d’être “visible” parce que genre quand tu fais du dessin c’est un hobby pas un travail, ça mérite pas salaire. Cependant j’ai une question: Est ce vraiment Togen qui design lui même ces vêtements ou fait il comme 99% des échoppes et va t’il alimenter son catalogue chez des fournisseurs: j’aurais tendance à dire la seconde solution. Il semblerait que si Togen gérait un design: (1) il mentionnerait l’artiste (2) il mentionnerait un partenariat.
  • Arnaque aux échantillons: Alors là encore à voir. Erreur de jeunesse? Différence culturelle? ne pas oublier qu’ils ne sont pas en France et que même si Togen est Français certaines règlementations sont différentes. Il m’a semblé avoir déjà vu des échantillons à vendre là bas. Ensuite, sur que si en France c’est pas légal il faut se mettre à jour.

Voila, y’en a surement plein d’autre mais cela ne change rien à la suite de l’argumentaire:

Hallyustreet et Dada’s Secret restent des entreprises, donc pas des oeuvres caritatives, elles doivent entrer de l’argent, donc le débat sur les tarifs qui sont plus chers qu’ailleurs, c’est un peu puérile je trouve. Oui il y a surement des tas d’eshop moins cher, mais si je prend mon exemple je n’achète pas systématiquement moins cher. Le prix est important, mais d’autres facteurs entrent en jeu: la confiance dans le site marchand, la relation client/SAV, la qualité et rapidité de livraison…Tout autant de choses qui jouent dans le choix d’une boutique en ligne, et dans certains cas, même si les petites boutiques sont plus chères que les gros eshop connus, ce ne sera pas forcément en sa défaveur.

Avoir des prix fournisseur c’est une chose. Mais si j’ai ma petite boutique, que je commande 100 lots, j’aurais surement pas le meme tarif que le gros eshop qui en commande 1000 ou 10000. A part dans le numérique je ne connais que peu de fournisseur qui fournissent au même tarif quel que soit le nombre de lots.

Pourquoi M. s’est pris une tempête de commentaires de la communauté? Juste parce qu’au lieu de poser des questions en laissant le bénéfice du doute et un droit de réponse, elle a attaqué direct. Comme disait Lelouch Vi Britannia “seuls ceux qui sont prêts à être tués ont le droit de tirer”. Dans le cas contraire il reste la diplomatie. Demain je peux aller sur n’importe quel forum Apple ou Samsung je récupère les temoignages de tout ceux qui y râlent, et y’aura du gratiné aussi. Cependant, cela ne représente pas TOUS les clients. Du coup l’image que je pourrais avoir d’Apple ou Samsung est biaisée par le fait que je n’ai vu que reproches et remontrances.

Encore une fois, l’envie de défendre des idées et les gens est une bonne chose de la part de M., mais s’en prendre à un “petit” revendeur direct comme cela n’était à mon avis pas la chose la plus intelligente à faire. Les consommateurs, s’ils sont vraiment dans leurs droits – sans avoir à s’épancher sur Twitter et risquer l’ire de la communauté – sont censés être protégé par un concept qu’on appelle la loi, et qui plus est par des associations de consommateurs.

En terme de lancement d’alertes il y a aujourd’hui des tas de sujets bien plus graves et importants que les boutiques de Togen et Dayoung, je pense notamment à la déconstruction actuel du système social Français, aux fraudes sociales et fiscales des entreprises, au peak du pétrole, aux centrales nucléaires vieillissantes et au risque d’effondrement systémique du monde.

Au final, je ne pense pas que Togen et Dayoung soient les monstres dépeint par M., c’est pas non plus Fillon 😅( #rendezlargent 🤬 ), du coup je leur souhaite bonne chance et bon courage, de toujours chercher à s’améliorer, de prendre en compte les critiques, même si c’est dur et pas joyeux, et de faire de leur mieux pour être la meilleure version d’eux même à chaque instant.

(NB: entre temps Togen a répondu, du coup c’est bien ce que je pensais pour les tarifs!)

Live long and prosper🖖🏻


Art by OSFLAG

Le complotisme et moi, et moi et moi…

Hier, j’ai repondu a un post sur le 9/11, par rapport a une video (qu’il faudrait que je voie en entier) intéressante, mais dont la bande annonce semble appuyer sur les travers et la dangerosité du complotisme.

Je vais casser immédiatement la réponse que vous pourriez me faire: Certes, appuyer tout et n’importe quelle thèse et la défendre tel un fanatique est quelque chose de glissant. Ne serait ce que parce que les extrêmes se servent du complotisme et de la paranoia pour vous faire remettre en question le pouvoir et pour garder le pouvoir par la propagande.

Une fois cela acté, quel pourrait donc être le point de friction? Comme dirait Paul: “i’m glad you fucking asked jean pierre!”

En fait il vient dans la facilité qu’on a de mettre une catégorie de personne variée et différentes dans un même sac.

Pour moi accepter les dires du pouvoir – surtout le pouvoir actuel corrompu et et téléguidé par les intérêts des puissances économiques de la planète (et je ne parle pas de pays), qui ont tout sauf des intérêts pacifistes – est aussi dangereux que de faire le jeu des extrêmes en criant au complot à chaque fait politico-humano-militaro-écnomique.

Certes les extrêmes surfent sur la profusion de complots tous plus ahurissants les uns que les autres, pour arriver à la mise en place de leur système dictatorial.

Mais à l’inverse, en stigmatisant toutes les theories complotistes et autres remises en question de faits comme égales, on étouffe ceux qui pourraient se rapprocher d’une vérité parmis tous les illuminés, et cela sert un autre type de pouvoir dictatorial, vers lequel le monde et nos pays “démocratiques” glissent tout doucement mais sûrement, avec l’endormissement des populations: le monde de 1984.

il y a 25 30 ans ce n’était pas mal vu de remettre en question le déroulement et les raisons de l’assassinat de JFK. je pense qu’aujourd’hui, autant de zones d’ombres entourent 9/11 que JFK. Et je penses que parmis tous les gens qui cherchent à remplir ces zones d’ombres, il y a aussi des gens qui réfléchissent, ont une conscience, une humanité, des connaissances techniques ou geopolitiques, et qu’ils peuvent peut être – a defaut de reboucher les zones d’ombres – nous faire poser les bonnes questions.

Donc les personnes qui remettent en question, ne les mettez pas dans le même panier, ne les stigmatisez pas avec le reste des complotistes extremes, car on aura besoin de leur regard critique, et de plus en plus.

Les mettre dans le même panier que tous les complotistes c’est risquer d’enfermer leur liberté de penser dans un dogme sociétal que nous allons créer et faire peser sur leurs épaules, et au final, avec la disparition de ces voix qui s’élèvent, nous n’aurons plus qu’a croire la voix officielle, même si elle n’est déjà plus la vérité…

 

 

Voila, mon point de vue à 2 balles (j’ai même fait un strip pour ça!)

Hackintosh Mini GTX 1060 avec Wifi+BT

Petite mise à jour sur mon Hackintosh Mini, une carte NGFF WIFI AC+ BT4.1 reconnue sous OSX nativement pour le wifi et avec peut de modif pour le reste

Je vous joint un lien vers mon dossier Clover, qui vous évitera d’avoir à faire toute la recherche que j’ai eu à faire. N’oubliez pas de télécharger les web drivers NVIDIA en vérifiant que c’est bien la version prévue pour votre version de Mac OS.

Ce qui ne marche pas encore / n’a pas encore été testé:

  • le HD audio ne fonctionne que sur le port Displyaport le plus proche des ports USB
  • les paramètre avancés de veille n’ont aucunement été testé à ce jour car je ne met jamais mon ordi en veille (du coup y’a juste la veille de l’écran) (à faire sur une prochaine journée de test)

Ce dossier clover devrait être valable pour tout les MAGNUS EN 10XX de zotac. Il y a des petites modifs à faire pour les versions KabyLake (EN 10XXK) on bosse dessus avec le frangin qui lui s’est prit un EN1070K!

Stranger (비밀의 숲 – Secret Forest)

Parfois, on trouve quelques avantage à avoir accès à Netflix. Lors d’un week end en mode feignasse absolue, on peut tomber, au hazard d’une navigation totalement impratique dans leur base de donnée de films et série, sur une des petites gemmes de leur catalogue.

Stranger (aka Secret Forest en traduction littérale du titre), en est une, des plus précieuses. Cette série m’a passionné et m’a tenu en haleine du premier au dernier épisode. Pour être totalement honnête avec vous, comme me l’a fait remarquer un amis qui, lui, n’a pas accroché, il faut ne pas avoir de problème avec les intrigues qui avancent lentement. La série étant composé de 16 épisodes d’une heure, il faut comprendre qu’il y a un certain nombre d’épisodes qui servent à introduire l’histoire. Ceci dit, je n’ai pour ma part pas été ennuyé par cette mise en place un peu longue.

 

L’histoire suit un procureur un peu hors norme, Hwang Si Mok.

Étant enfant, il subissait des troubles du comportements lui causant des réactions excessives à des situations courantes de la vie, ce qui lui a valut d’être rejeté de tous, y compris de ses parents. Un jour, il a subit une opération qui a constitué dans l’ablation d’une partie du cerveau, la partie qui gère nos émotions. Le jeune Si Mok se retrouve donc sans émotions, sans désir, sans envie.

 

Des années plus tard il est un procureur compétant mais froid, ce qui lui vaut d’être toujours raillé par ses collègues qui ne comprennent et n’acceptent pas son comportement.

Alors que Si Mok enquête sur les possibles corruptions dans lesquelles aurait trempé son supérieur direct, il se retrouve témoins d’un meurtre. Suite aux erreurs interne, il décidera de prendre l’affaire, qui ne fait que renforcer ses soupçons sur la corruption de son Chef, Lee Chang Joon. Dans cette affaire, il se retrouvera à travailler avec Han Yeo-Jin, inspectrice sur-expressive de la criminelle qui amène un contraste de personnalité absolument délectable entre eux.

Il y a beaucoup d’autres personnages importants et intéressant, dont Jang Gun, le partenaire de l’inspectrice (joué par l’acteur qui a joué le tueur dans le drama « Achiara’s secret»), Young Eun Soo, la jeune procureur qui admire Si Mok et serait prête à tout pour laver la disgrâce qu’a subit son père quelques années plus tôt.

Du point de vue très froid de Si Mok, en avançant dans les épisodes, on en arrive à suspecter tour à tour tous les protagonistes, la paranoia s’installe en nous comme rarement dans des séries.

Série d’actualité et universelle, ce polar politico-judiciaire nous rappelle que trop souvent l’argent corrompt – bien plus encore que le pouvoir – et que très peu sont ceux qui arrivent à s’extirper de la tornade de déshumanisation et d’addiction que crée le pouvoir de l’argent. Une série gigantesque, réaliste, humaine, poignante, et qui vous tiendra en haleine jusqu’au dernier épisode.

Hackintosh Mini

Sujet en vogue, très bien traité dans le spécial CanardPC Hardware, les Hackintosh reviennent de plus en plus souvent dans les articles des sites ou de la presse spécialisée.

Le principal défit du Hackintosh c’est de pouvoir avoir un ordinateur au plus proche des 100% compatible avec les dernières version d’OSX. Le plus simple est donc de suivre des guides pour faire une configuration sur mesure. Malheureusement cela implique souvent de se limiter à quelques rares configurations pour les portables, au risque d’incompatibilité de certains composants qu’on ne peut modifier, ou de se construire un PC sur mesure, ce qui de facto nous amène à un format tour que je souhaitais éviter.

En grand fan (un peu malmené) du Mac Mini, je me suis mis en tête de monter un Hackintosh Mini. Pour cela je suis parti sur une configuration de Zotac, leur PC Box Magnus EN1060 avec donc une GTX 1060 dedans. Sur le principe on est sur un type de matériel proche d’un portable, avec une carte mère intégrant toutes les IOs. Les seuls composants sur lesquels vous avez la main sont: les barrettes de RAM, le slot SATA et le slot PCIE M.2 pour le sockage, la carte wifi au format NGFF qui peut *heureusement* être échangée (le support des connexions sans fils sont souvent le problème d’un Hackintosh). Le but va être de rendre cette configuration compatible (et en théorie, cela devrait permettre de faire tourner Mac OS sur les EN1060, EN1070 et EN1080 de ZOTAC).

Multibeast un des outils qui vous aide à faire une configuration de base Clover

Je dois avouer que je n’ai pas encore pris le temps de finaliser la configuration (parce que tout ce dont j’ai besoins fonctionne), mais après près de 2 mois d’utilisation, je suis vraiment FAN de ce Mac Mini dopé. Je partais d’un modèle 2014, avec un core i5 (dual) à 2,6Ghz, je me retrouve avec un core i5 (quad) à 2,7Ghz. le reste de la conf aujourd’hui ressemble à cela: un SSD M.2 Crucial de 275Go pour Winwin, un SSD SATA Samsung de 1To pour Mac OS. 16Go de RAM  et un écran 4K Acer. Afin d’avoir accès aux fonctionnalités de continuité, j’ai changé la carte Wifi NGFF de base par une DELL DW1560.

Comparé à un Mac mini en configuration au moins identique (sauf la carte graphique) je suis beaucoup moins cher. Le boitier est moins beau, mais pas horrible, il est à peine plus gros qu’un Mini, et est bien fourni en ports d’extension (1 usb-c 3.1, 1 usb 3.1, 2 usb 3, 2 usb 2, 2 hdmi, 2 displayport, 2 ports ethernet gigabit, une entrée et une sortie audio jack, bluetooth, wifi).

Je tiens à préciser que je ne suis pas un hardcare gamer, je cherche donc pas à mettre tout au max partout et tourner à 60fps ou plus. Pourtant je suis plutôt bien content du résultat obtenu, tant en FULL HD qu’en 4K. En dehors de Guild Wars 2 qui est limité par son client qui n’est pas natif Mac OS (même si cela devrait changer sous peu, pour l’instant c’est de la virtualisation cider, de transgaming -[Update: la beta test du client Mac Natif 64 bit a débuté, on a pas encore dépassé les perfs du client Cider, mais ça avance!]), tous les jeux que j’ai tournent vraiment bien:

Aujourd’hui, il me reste juste deux choses à finaliser avec ma configuration:

  • Vérifier plus en avant les paramètres d’alimentation compatibles avec mon Hackintosh (même si je suis du genre à jamais mettre en veille mon mac)
  • Vérifier les réglages pour avoir le son via HDMI/DisplayPort sur toutes les sorties (je ne l’ai que sur un DisplayPort pour le moment)

Sinon, en dehors de ces quelques détails à régler, je suis aux anges. j’ai un Mac, il est compact, il est puissant, il est pas si onéreux que ça, il est silencieux en utilisation normale, il me permet de gérer un écran 4K en 60ips contrairement au Mac Mini qui se limite à 30ips, et je n’ai pas plus de problème que j’en avais sur mon mac mini.

A savoir que la seule chose à laquelle je dois faire attention, ce sont les mises à jour, car il faut que j’attende que les drivers Nvidia soient à jour avant de mettre à jour le système.

Sinon, en dehors du splash screen Zotac Au chargement de l’EFI, on pourrait jurer que l’on est sur un Mac, et pour les chanceux qui ont un écran 4K, le mode HiRes (Retina) est reconnu avec la carte Nvidia.

 

Avec le thème que j’ai choisis pour le BootLoader CLOVER, on se croirait sur Mac OS

 

Tout est parfait, comme sur un vrai!

 

Je ne vais pas vous partager ici les détails de l’installation d’un Hackintosh car vous pourrez trouver le Canard PC dont j’ai parlé plus haut pour vous aider à cela, sinon je vous conseille le Forum d’Insanely Mac qui est bien plus accueillant pour les néophytes que celui d’en face (qui est malheureusement le plus connu et je suis arrivé dessus en premier avant de passer à Insanely Mac. d’Ailleurs un grand merci à MaLd0n qui m’a énormément aidé à finaliser la configuration sur des choses un peu complexes pour moi).

Je vous joint un lien vers mon dossier Clover, qui vous évitera d’avoir à faire toute la recherche que j’ai eu à faire. N’oubliez pas de télécharger les web drivers NVIDIA en vérifiant que c’est bien la version prévue pour votre version de Mac OS.

 

Toutes les kexts spécifiques sont dans le dossier CLOVER de la partition EFI

Ce qui m’épate le plus avec Clover – comparé aux prémices du Hackintosh avec les 10.4.7/10.5 – c’est que toutes mes extensions “spécifiques” Hackintosh – en dehors des web drivers NVIDIA – sont dans mon dossier Clover dans la partition EFI. Le volume principal “Macintosh HD” de mon SSD est exactement celui qui était sur mon Mac Mini, et si demain je le remet dans un Mac, il me suffira de désactiver les Web driver et il démarrera tel quel.

Pour moi ce mini PC a remplacé mon Mac! Et pour vous?

 

Ubiquiti Unifi

Dès que l’on est un peu au fait des infrastructures réseaux, on se ressent assez vite limité par les outils de base fournis par nos chers fournisseurs d’accès internet. Les “Box” se sont largement améliorées en terme de fonctionnalité et de réglages, cependant elles souffrent toujours d’un manque crucial de personnalisation d’un point de vue technique.

Le plus gênant étant sans doute qu’une même fonctionnalité ne s’utilisera pas de manière identique suivant le modèle et la version de la Box. Je prends pour exemple les transferts de port. Sur Cybercable impossible de transférer autre chose qu’un port ou une plage identique en entrée et en sortie, sur certaines livebox, impossible de faire une ouverture en UDP et TCP sur la même redirection, sur d’autres modèles c’est possible. Et ce n’est qu’un petit exemple, on pourrait aussi penser à l’impossibilité de passer en mode modem sur les NB6 de SFR, et autres.

Enfin, une fois sorti de l’interface web, ne comptez pas faire grand chose.

Finalement, que recherche t on dans une solution réseau plus orienté TPE/PME/SOHO/Power User ? On recherche déjà de l’efficacité, de la fiabilité, une possibilité de faire des choses qu’on ne pourrait pas faire sur du matériel standard (monitoring, agrégat de liens, double WAN, load balancing, failover, etc…)

Evidemment, on recherche tout cela, sans avoir a se diriger dans des solutions trop coûteuses et techniquement inaccessible sans certifications spécifiques (Cisco & cie).

Il existe sûrement quelques solutions, mais, comme j’ai eu la chance de pouvoir tester la solution d’Ubiquiti Networks: Unifi.

La solution de base se présente sous la forme d’un routeur, l’Unifi Secure Gateway, d’un switch, d’un point d’accès sans fil et un contrôleur (on peut passer par l’achat d’un contrôleur Unifi, le CloudKey, ou en monter un maison sur la base d’un Raspberry Pi 3). Ce contrôleur est la clef de voute de l’installation et c’est lui qui va apporter un véritable plus à cette installation, tant en facilité d’installation et de configuration , ainsi qu’en monitoring et en gestion de site.

Tout d’abord, pour un usage de Power User ou SOHO, on en a pour son argent, et cette installation apporte un véritable “plus”. La configuration est simple et on peut meme s’entrainer au préalable en créans son compte sur le site d’Ubiquiti Networks, qui va par defaut vous ajouter son site “demo”. En plus de pouvoir naviguer et tester les fonctionnalités, vous pouvez vous laisser guider par un outil de formation, qui va vous expliquer en long et en large toutes les fonctionnalités, en avançant au gré des chapitres du “Unifi Learning Center”.

Alors, à quoi ça ressemble une fois installé justement? C’est vraiment au Top, l’interface d’administration est accessible via le web (utilisez de préférence Chrome ou Firefox pour y accéder), et via les Apps Ubiquiti Unifi sur l’App Store et sur le Play Store. L’interface est propre et bien lisible, les rubriques sont bien organisées. Il faut juste s’habituer au fait que “Devices” désignes les appareils qui seront contrôlées par le Cloudkey, et que vos appareils connectés sont dans la section “Clients”.

L’interface est très intuitive et se laisse facilement découvrir clic après clic. C’est avec une facilité assez déconcertante, une fois les appareils Unifi connectés, lancés et “adoptés” par la Cloud Key, que j’ai pu définir mon réseau local, organiser mes ip fixes, définir mes redirections de ports, créer un réseau wifi invité ouvert avec un portail captif et un mot de passe simple, nommer proprement tout mes appareils connectés, assigner des IP définies sur le DHCP à certains appareils.

Une fois cela fait, on peut obtenir des graphiques topologiques de son réseau, on peut regarder l’implantation et la portée théorique des points d’accès, en rapport au plan de ses locaux. Les possibilités de configuration et de réglage des outils Ubiquiti sont assez impressionnant.

 

Le plus impressionnant est que si vous voulez atteindre des réglages qui ne sont pas dans l’interface, vous pouvez totalement le faire en CLI (Command Line Interface / Terminal / Shell) via une connexion SSH. Une fois votre configuration spéciale faite aux petits oignons, ce sera à vous de générer un fichier de configuration sur mesure qui permettra au CloudKey de ne pas perdre vos réglages hors-GUI.

Tout est fait pour que vous puissiez configurer votre réseau tel que vous le souhaitez. Je n’ai malheureusement pas encore tout testé, mais j’ai été plus qu’impressionné par l’outil et ses possibilités, par la facilité de mise en oeuvre, et la quantité d’informations remontées.

Le matériel est vraiment complet, le routeur permet de gérer un double lien internet, aussi bien en Load Balancing, qu’en FailOver. Les switch, outre le fait d’avoir un voir plus de port POE pour alimenter le cloud key et les points d’accès sans fils, gère sans problème l’agrégation de lien ethernet, aussi bien en agrégation pure qu’en FailOver. Les bornes pro sont alimentées en POE et seront donc beaucoup plus faciles à installer, impliquant aussi une plus grande simplicité à masquer le câblage.

Clairement, tout ces appareils sont résolument tournés vers le monde professionnel et amènent des fonctionnalités avancées à un prix minime, ce qui peut être d’autant plus pour les TPE/PME qui ont toujours une vision obscure du matériel informatique. Les outils d’Ubiquiti, et son CloudKey amènent du concret et des informations lisibles pour des utilisateurs ayant des bases en réseau.

Pour des utilisateurs avertis, cette suite matérielle et logicielle amène de grande possibilités et une très bonne intégration visuelle dans votre maison/entreprise. C’est un must, et je pense qu’Ubiquiti est une solution à prendre en compte lors du prochain renouvellement de votre infrastructure réseau!

#pasunvotedadhesion

#pasunvotedadhesion

Voilà, ça y est, j’ai fait mon “devoir” (même si je ne crois plus trop à ce sens du mot devoir): j’ai voté!

J’ai beaucoup hésité ces deux longues semaines, et malgré la chasse aux sorcières contre les indécis, les propos véhéments et parfois déplacé contre les “ni-ni”, je suis de nouveau tombé dans le panneau d’un vote contre, comme les 3 présidentielles précédentes, sauf que cela fait beaucoup plus mal à sa démocratie lorsque l’on se rend compte de ce que l’on fait!

Donc, non, mon vote pour Emmanuel Macron n’est pas un vote d’adhésion, c’est la résultante d’un choix “iliadesque” entre Charybde et Scylla, le pire et le moins pire:

Le choix entre le parti de la haine, honte à la fraternité et à l’humanité, représentants des plus vils instinct animaux (encore que les animaux sont bien moins vils que les êtres humains), d’un diktat et d’un fascisme haineux du genre humain – et le représentant de la caste ploutocratique qui mène les gouvernements à la baguette, les force à suivre des directives, ou le peuple n’est plus qu’un tas de pions sur un échiquier, car les élus ne sont plus que des prestataires de service des intérêts financiers, en clair un fascisme moins haineux, plus dilué, mais un diktat économique tout de même ou les seuls intérêts que cette caste servira sera ses propres intérêts, laissant sur le bord de la route de plus en plus d’honnêtes gens, travailleurs, entrepreneurs, qui, parce que plus pauvre que les autres, seront la cible de la haine d’une société orchestrée par l’argent.

Alors oui, veuillez m’excuser d’avoir été un “ni-ni” et de n’avoir souhaité pour mes enfants et ma planète ni l’un ni l’autre. (ndlr j’ai beaucoup aimé l’article du Monde Diplomatique au sujet de cette “prise d’otage“, c’est assez rare que je lise le Monde) Cela ne fait pas de moi quelqu’un qui respecte moins la démocratie que tout ceux qui ont appelé au barrage à la première seconde suivant les résultats du premier tour. Cela fait par contre de moi quelqu’un qui se pose plus de question sur le sens de notre monde et de la démocratie et le fait – sans conteste – que le sens premier de ce mot nous a été volé.

 

Donc je vous remercierait juste, dans votre diatribe pour dire au gens qu’il faut aller voter de ne pas minimiser la lourdeur du choix du vote barrage contre le parti de la haine, car ce n’est pas comme cela que vous ferez voter les gens qui ne veulent pas se prononcer ou ne souhaitent pas voter pour un mal moins pire que l’autre.

Mais au moins pour la première fois depuis 3 élections présidentielles, j’ai vôté “pour” au premier tour. Je n’aurais pas voté pour un homme, mais pour un programme, mon intérêt est clair, et sûrement très égoïste:

  1. L’écologie pour que mes enfants aient une terre ou vivre plutôt que de l’argent.
  2. La constitution écrite et modifiable par le peuple pour redéfinir les règles de ce jeu de dupes ou l’on est in fine le dindon de la farce.
  3. Que la france ne soit l’ennemi, ni le valet de quiconque, et qu’elle prenne la place et les actions nécessaire pour cesser les actions militaires – y compris les siennes – ne visant qu’à nourrir les multinationales de matières premières à bas prix en réduisant a l’esclavage des populations entières.

Et je serais là pour continuer à défendre ces idées!

Pourquoi je voterais pour un avenir en commun…

Cette élection présidentielle en France arrive après une élection Américaine qui a beaucoup mobilisé et fait parler, partout dans le monde. J’ai beaucoup appris et discuté autour de moi ces dernières années, mais surtout débattu ces derniers mois avec mon entourage. Ce qui ressort pour moi de ces derniers mois est un constat assez simple:

L’écologie ne devrait pas être un parti ou une politique mais devrait faire partie intégrante de toutes les décisions individuelles, d’entreprises, et de l’état.

Alors que cela fait des années qu’on nous en demande toujours plus pour nous donner toujours moins alors qu’un petit nombre se gave sur notre dos, il faut aller chercher l’argent la ou il est et forcer les plus riche à augmenter les moyens des plus pauvres.

La solidarité. Certes les impôts ça fait toujours suer de donner de l’argent, surtout quand un petit nombre l’esquive parce qu’ils ont les moyens de l’esquiver. Mais avoir en face la réalité du manque d’aide dans d’autre pays me conforte dans l’idée que même si cela me prend de l’argent, j’en aurais besoins un jour, c’est le pot commun.

La constitution qui a échappé au peuple, ce peuple qu’on abrutit sans cesse et qu’on dit incapable de prendre des décisions politique. Traitez votre peuple comme des enfants non instruits, il réagira comme tel, mais vous seriez étonné si vous le traitez en adulte responsable et engagé. Le peuple doit écrire la constitution, car ce texte est l’unique garde fou d’une démocratie “représentative”!

Les partis sont des machines néfastes qui nuisent à leurs propres candidats et qui sont, avant tout pour leur propre survie, avant le bien être du peuple. Les intérêts financiers des partis et leurs mécènes transforment leurs candidats en simples “prestataires de service” du monde de la finance et des multinationales. Les institutions européennes nuisent à une Europe sociale et démocratique, devant ce constat, soit on la réforme, soit on la quitte.

Fort de tout ces constats, je ne peux me tourner que vers le programme de Jean-Luc Mélenchon, et non l’homme, même si j’apprécie le côté “VRAI” du personnage et son franc parler, sans langue de bois – car il fait lui aussi parti des anciens “dinosaures” de la vie politique Française. Son programme (et il a l’avantage d’être imprimé et pas modifiable comme celui d’autre candidats) ce n’est pas lui, c’est un mouvement, un mouvement qui rassemble des foules, qui parle aux gens, un mouvement qui vit sans directives de l’homme qui le représente, un mouvement libre, citoyen et fort!

Par contre pour ceux qui – comme dans ma famille – pensent que donner un vote a des candidats qui vont augmenter les dépenses c’est tuer l’économie du pays, je leur dit que si je dois choisir entre tuer l’economie et la planète, je choisis sans sourciller le risque de tuer l’économie. Meme avec des difficultés financieres on a la planete pour nous faire vivre, alors que sans planète, meme si t’as pleins d’argent, actuellement t’en aura jamais assez pour survivre!

J’ai des amis de toutes origines, de toute religion, de tout bord politique, et de tout niveau social, on est pas toujours d’accord, on pense pas tous pareils, et pourtant j’ai envie d’y croire à cet “AVENIR EN COMMUN”, car c’est aujourd’hui le dernier acte politique qui me fasse un peu rêver…

Si malheureusement ce rêve échoue, il n’y aura pour ma part, comme pour beaucoup d’autre, que vote blanc, abstention ou révolte…

Sur le chemin de l’aéroport – On the Way to the airport – 공항 가는 길

Aujourd’hui j’aimerais vous parler d’un drama Coréen, en cours de diffusion et qui me touche beaucoup. “Sur le Chemin de l’aéroport”. Pour une fois ce n’est pas un drama recommandé par ma conseillère préférée en Kdrama (qui se reconnaitra ^^), mais on me l’a fait découvert récemment sur viki.com avec les sous titres anglais et français (la classe!)

airp3-e1473012753537Seo Do Woo rencontre Choi Soo Ah

Le sujet en lui même n’est pas des plus original, même si en Corée du Sud les histoires d’adultères entre couples mariés – qui plus est avec des enfants – sont plutôt encore assez mal vu dans la société.

Pourtant malgré ce regard très accusateur de la société, sur le début du drama, j’ai pu voir une justesse dans les situation et une bienveillance dans la mise en scène et le regard de la relation, comme si elle avait été volontairement voulut par l’auteur ou le réalisateur.

Il est rare de voir un tel sujet traité avec justesse. Les émotions sont tellement fortes et intimes que souvent c’est traité soit avec un certain détachement, soit par une explosion de sentiment sur un court laps de temps. Ici, on tombe très vite sous le charme de ces deux trentenaires, approchant de leurs quarantaine, qui dans une période très compliquée de leurs couples respectifs, se retrouvent à s’apporter support dont l’un et l’autre manque cruellement à cet instant de leur vie. L’un doit faire face à une femme qui se coupe de tout sentiment pour se perdre dans la passion de son travail, l’autre doit supporter de n’être plus qu’un des “meubles” de la maison de son mari, juste bonne à suivre ses choix unilatéraux.

on-the-way-to-the-airport-poster3Kim Hye-Won / Seo Do-Woo / Choi Soo-Ah / Park Jin-Suk / Song Mi-Jin

Le plus triste dans ce drama, c’est que l’on voit les couples se perdre après une longue dérive (les problèmes de chaque couples sont ancrés dans le décor dès le début de la série et ne sont pas nouveaux), on les voit sombrer, que ce soit petit à petit sans s’en rendre compte car on se voile la face, ou de manière plus brutale avec des remises en questions.

Si je devais remettre en cause une chose dans ce drama c’est le côté trop lisse du personnage masulin principal, Seo Do-Woo qui semble trop parfait. Il est humain, fais des choix et les assume, et il arrive toujours à dire des choses justes sans pour autant contenir ses propos. Il dit et vit, comme il pense et sent.

Heureusement, en contrepartie, le personnage féminin principal, Choi Soo-Ah, est beaucoup plus terre à terre et outre le mal qu’elle éprouve à accepter l’enlisement de sa famille, et la mort de son couple, elle remet sans cesse en questions ses choix avant de se fixer un cap.

on_the_way_to_the_airport-p1
L’affiche de la série

Je pense que le plus étonnant dans ce drama c’est son universalité, son ouverture d’esprit et sa modernité. Quand on connait le point de vue en Corée du Sud sur le divorce, les familles recomposées et les relations extraconjuguales, on ne peut apprécier cette série avec le même regard d’européen décomplexé du divorce. Il y a toute une dimension d’interdit, d’inconvenanle de jugements et regards de la société, et de non dits qui pourraient peser sur la série. Malgré tout, l’auteur a eu le parti pris de ne pas s’attarder pour cela. Les amis prônent le “penser à soi” et même les grand mères restent très compréhensives et ouvertes.

“Pensez à vous, à votre vie, vivez pleinement, et faites vos choix avec votre coeur!”

Bref, “Sur le Chemin de l’aéroport” est un joli Drama à mettre devant tout les yeux 🙂


La bande annonce de la série, toute en douceur…