東のエデン / Higashi no Eden / Eden of the East

 
Vous n’avez jamais été très tenté par l’animation japonaise? Vous n’adhérez pas trop aux clichés des productions du pays du soleil levant? Vous vous dites que les japoniaiseries à part Pokemon ou Naruto, ils ne savent rien faire? Ou bien vous pensez que le seul artiste valable soit Hayao Miyazaki, ou plus largement le studio Ghibli? Peut être n’avez vous pas croisé la route de certaines productions nippones qui sortent de l’ordinaire, et qui valent d’être vues. Aujourd’hui je vais vous parler de “Higashi no Eden”.
 
-eden-of-the-east-8928768-1920-1200
 
Higashi no Eden est un de ces OVNI des créations nippones, une création originale qui nous emmène dans un thriller haletant et hors du commun.
 
L’histoire commence dans un futur proche ou le Japon a fait face à une étrange attaque terroriste nommée “Careless Monday”, ou une série de Missile a touché le pays sans faire une seule victime.
 
Le héro, Akira Takizawa, nous le découvrons dans une situation peu commune. Entièrement nu, un revolver dans une main, un téléphone portable dans l’autre, il fait face au part de la Maison Blanche, à Washington D.C.
 
 -eden-of-the-east-8928761-1920-1200
 
Ayant perdu la mémoire, il va tenter de courir à la recherche de son identité, avec l’aide d’une jeune femme, Saki Morimi, qu’il rencontre par hasard au tout début de son périple.
 
Son unique atout, son téléphone, celui ci, chargé de 8,2 milliards de yens (environ 56 millions d’euros), et une opératrice répondant au  doux nom de Juiz, qui répond à chacune de ses demandes, aussi exotiques soit elles.
 
Au fur et à mesure qu’Akira va retrouver les pièces du puzzle de son identité, il va aussi réaliser qu’il n’est qu’un simple joueur, un des douze “Seleção” dans un jeu grandeur nature, dont le but est de sauver la Nation Japonaise d’un péril certain. Ce jeu, organisé par un certain “Mister Outside”, est en fait une vértable course contre l’argent, car le gagnant sera celui qui aura utilisé le mieux son argent. Si son compte tombe à zero, il sera alors éliminé.
 
-eden-of-the-east-8928757-1680-1050
 
Mais Akira ne sera pas seul dans son entreprise pour gagner le jeu, retrouver son identité, et sauver le Japon. Il sera aidé par Saki et ses amis, des “Neet” (Not in Education, Employment or Training) qui ont créé et monté un moteur d’analyse de données nommée “Higashi no Eden”, et qui leur sera d’une grande aide.
 
L’histoire est découpée en une série de 11 épisodes “Eden of the East” et en deux films “The King of Eden” et “Paradise Lost”, et ce sera, je vous l’assure, un très bon moment à passer devant votre télé, sur votre canapé ou sous votre couette!
 
-eden-of-the-east-8928769-1920-1200
 

Montres connectées – l’utilité d’une Smartwatch

image_2
Alors que je voyais ces montres comme des gadget de plus, sans intérêts, j’ai craqué pour une smartwatch, après en avoir testé une grâce à un ami.
 
Il existe aujourd’hui un certains nombres de montres connectées. Bien que la grande majorité d’entre elles servent principalement d’affichage déporté de vos notifications, certaines, de plus ou moins bonnes qualité, sont de véritables petits smartphones au poignet.
 
Mais ce n’est pas du tout ce que je recherchais. Ce qui m’importait: l’autonomie, les notifications, la résistance à l’eau pour les douches et baignades, et la compatibilité iOS et Android.
 
Après avoir étudié les montres connectées du marché et fait de nombreuses recherches sur le net, mon choix s’est porté sur la Pebble.
 
Cette montre connectée a l’avantage d’être vendue à un prix raisonnable et a toutes les qualités que je cherchais et plus encore. L’autonomie grâce à son écran e-ink (la même technologie que sur les liseuses électroniques), la compatibilité iOS et Android, la résistance à l’eau, des applications multiples pour envoyer des notifications, une personnalisation de l’affichage, un système de fixation de bracelet compatible avec des bracelets standart, la lisibilité quelle que soit la luminosité,…
 
Après quelques temps d’utilisation, malgré quelques bugs lié à mon smartphone et non à la montre, je peux dire que c’est vraiment un bon choix, et je la recommande vivement.
 
L’utilité d’un bidule connecté de plus me direz vous?
 
Moi j’en ai trouvé au moins un. Dans mon travail, je ne peux avoir accès à mon smartphone quand je veux, il doit rester dans ma poche, et ne pas en sortir en face de la clientèle. Avec la Pebble, je peux vérifier si ce que l’on m’envoi comme message est important ou non, ce de manière très discrète, sans porter préjudice à mon travail.
 
En espérant que mon avis vous serve à quelque chose!

Harlock Movie (Albator le film)

 
Harlock Movie Je l’attendais ce film, j’en pouvais plus! Pour ceux qui ne le savent pas, Harlock est le nom original d’Albator au Japon, les premiers mangas et animes étant connus là bas sous le nom de Space Pirate Captain Harlock.
 
Né en 78, je suis de la génération Club Do, Albator, etc…
Je n’ai pas vu toutes les séries concernant Harlock et l’univers de ce dernier, mais une bonne partie:
 
Albator 78, 84 et Galaxy Express 999 quand j’étais enfant, puis:
 
– Queen Emeraldas
– Harlock Saga
– Maetel Legend
– Cosmowarrior Zero
– Space Symphony Maetel
– Herlock Endless Odyssey
 
Et hier j’ai eu la chance de voir le Film Herlock.
 
Je vais commencer par les reproches:
 
Même si la 3D est magnifique, les combats spatiaux sont saisissants, l’Arcadia est plus dément que jamais j’avoue que je suis un peu sceptique quand a la 3D “réaliste” des personnages (qui garde quand même un lien avec les corps effilés et les visages très spécifiques aux personnages de Leiji Matsumoto).
 
Tout le problème de la 3D réaliste c’est qu’il est très difficile d’avoir des gestes totalement naturel a moins d’un énorme travail et cela devient d’autant plus compliqué quand tout les personnages de l’histoire sont à animer en 3D. (Un contre exemple flagrant est Gollum, mais là encore ce ne sont pas les mêmes budgets ni le même type de réalisation).
 
Et puis l’autre problème de la 3D réaliste c’est qu’il ne convient pas parfaitement aux excès de style de l’animation japonaise. Si je devais donner un exemple de ce que la 3D a fait de mieux en animation japonaise, je dirais Freedom de Katsuhiro Otomo, ou la 3D choisie était de type cellshadé qui donnait presque l’impression d’avoir un anime à l’écran.
 
Bon allez, passé cela, le film Harlock est fabuleux. On retrouve un Harlock magnifique, le grand brun balafré, avare de mots, et épris de liberté. on retrouve la référence à Tochiro, son ami, on retrouve tout l’équipage d’Harlock, presque au complet, et puis on a surtout droit à la toute dernière version de l’Arcadia qui est juste encore plus pirate, encore plus mystique, encore plus effrayant et encore plus dément.
 
Les combats spatiaux sont splendides, les personnages sont forts et pleins de contradictions comme à l’habitude, et l’histoire est une alternative intéressante à la légende de Harlock.
 
Ce n’était certes pas la meilleure histoire de Harlock (ma préférée restant Endless Odyssey), mais c’est clairement un excellent moment à passer, d’autant plus pour les fans du grand ténébreux balafré de l’espace.
 
Harlock_02
 
J’ai kiffé! et je recommande.

Rendez la Quenelle aux Lyonnais!

 
Je ne suis pas un spécialiste de la réflexion politique, certaines connaissances très calées sur le sujet ont même noté mon niveau de réflexion à des réflexions de comptoir de bar, mais je n’apprécie guère cette agitation soudaine autour des Quenelles et de l’affaire Dieudonné.
 
Chronologiquement parlant j’ai été confronté à la quenelle bien avant de connaitre les récents liens de parenté avec le nazisme ou l’antisémitisme. 
 
A l’époque, la quenelle, et je ne parles pas ici du met lyonnais traditionnel, avait une signification avec une image proche des pratiques de la “Fistinière” et pas antisémite pour un sou. 
 
Pour expliquer de but en blanc c’était la manière d’expliquer à quel point on se faisait enfiler dans le fondement une quenelle plus ou moins grosse par le système (gouvernement, boulot, impôts, radars, taxes, etc…). A cet époque, des gens de tout bords, de toute origine et de toute religion (et je dis bien _TOUTE_), n’hésitaient pas à sortir un geste de bras que l’on enfonce chaque fois plus profond afin de montrer qu’ils en avaient – passez moi l’expression – “raz le cul”.
 
Puis, par la suite, des amis m’ont fait visionner des sketches de Dieudonné ou l’on pouvait trouver la fameuse quenelle que tout le monde pointe du doigt aujourd’hui. Certes, quelques uns de ses sketches et prises de positions politiques font grincer des dents, et encore une fois je ne suis pas assez fin analyste pour pouvoir prétendre dire comme on dit chez nous si c’est du lard ou du cochon. Je ne sais pas vraiment s’il trolle, s’il est effectivement ce que les pouvoirs publics disent de lui ou s’il cherche autre chose, et ce n’est pas à moi de juger cela.
 
La “quenelle” que j’ai vue, faite par ses soins, dans un sketche parlant des attentats de 11 septembre, n’était pas dans un contexte religieux, et donc plus dans le contexte antisystème, ce qui nous renvois au “raz le cul”.
 
Par la suite j’ai vu s’envenimer le débat autour de la quenelle, surtout les dernières semaines et j’ai vu apparaitre des images de soldats nazi similaires ou de gens faisant des quenelles dans différentes situations dont certaines très antisémite, et de quenelles faites par diverses célébrité – volontairement – ou pas, ce n’est encore une fois pas à moi d’en juger.
 
Aujourd’hui je dois me rendre à l’évidence qu’il y a, à ma connaissance, 3 quenelles bien distinctes dans l’esprit des gens:
 
1)- La Quenelle de Lyon, n’en vous déplaise, ce met fin est l’originelle, et en associant l’antisémitisme à ce mot on fait du mal à une icône de la gastronomie Lyonnaise.
 
2)- La quenelle antisystème qui n’a rien d’antisémite, n’en déplaise aux détracteurs, et qui veut bien dire qu’on en a plein le fondement de certaines choses, avec un clin d’oeil sur la forme du dit met.
 
3)- La “quenelle” geste antisémite, mais celle ci ressemblant plus à une pose militaire nazi, on ne devrait même pas l’appeler quenelle, car au final en en parlant trop elle prendra le pas sur les deux autres, et les gens ne se souviendront plus que de ce geste comme d’une abjection.
 
Je penses qu’en fait tout le monde est dans le faux, non pas sur le fond, mais sur la forme. La manière de réagir est mauvaise, et l’on est en train de donner de l’importance à la plus mauvaise signification possible, et à force d’en parler, à force d’essayer de la faire taire, à force de la martyriser, cette signification deviendra plus forte.
 
Alors oui, mon niveau d’analyse politique s’arrête peut être au comptoir, mais je penses que d’un point de vue humain, la meilleure solution n’est pas de victimiser la mauvaise “quenelle”, mais de reprendre possession des deux autres. 
 
Je pense qu’au lieu de dépenser du temps ou de l’argent à taper sur Dieudonné, on pourrait en donner au GrandLyon pour qu’il inonde les canaux de communication avec la Quenelle Lyonnaise, la seule, la vraie, et de laisser les antisystèmes avec leur quenelle “raz le cul”. A nous d’être assez intelligent pour comprendre le contexte et ne pas crier au loup à tout va, mais arrêter de parler du geste antisémite et parler des autres à tout va aidera grandement.
 
Le problème n’est pas le mot Quenelle, mais bien la signification que nous lui donnons, à nous d’avoir un peu de jugeotte et de ne pas appeler Quenelle ce qui n’en est pas!
 
Laissons la justice faire son boulot pour les quelques illuminés qui utilise ce geste en face d’affiche d’Anne Franck ou dans d’autres occasions comme geste antisémite, mais arrêtons de parler de “quenelle” à tout va pour ces gens là, ce qu’ils font n’est pas une Quenelle, c’est un détournement de cette dernière.
 
Ensuite si complot il y a, en ce moment j’ai plus l’impression que c’est un complot pour remplir les journaux de titres à sensation, en lieu et place de véritable information, et qui plus est cela donne de l’importance à l’intéressé que vous décriez tous… Donc changeons de sujet, ça ira mieux pour tout le monde! 🙂
 
image
 
—————–
 
01/01/2014 – Lettre ouverte aux medias Français.
 
Ce que vous faites est mal.
 
Vous êtes en train d’associer, sous couvert d’une guerre déclarée entre les pouvoirs publiques et Mr Dieudonné, une idée nauséabonde et antisémite à une icône de la gastronomie Française, et plus spécialement Lyonnaise, ainsi qu’a son utilisation argotique, et vous êtes en train de répendre cette association dans l’esprit de tout le peuple Français.
 
1) La Quenelle est Lyonnaise, c’est un met fin et un des pilliers de la gastronomie en région Rhône Alpes. La Quenelle n’est pas antisémite, ni nazi, la quenelle est une préparation culinaire sans idéologie aucune.
 
2) De la forme et la géométrie de ladite Quenelle a découlé une variante d’une expression argotique Française. “Se faire enfler” a laissé place à “se faire enfiler” pour arriver à “se prendre une quenelle” ou “se faire queneller”, ce qui signifie bien entendu se faire avoir ou rouler par une autre partie. Cette utilisation argotique n’a pas d’ideologie et est souvent accompagné d’un geste avec les bras qui indique a quelle profondeur ladite personne s’est fait avoir. Ce geste n’a aucune ideologie en soi, il veut juste mimer qu’on se fait enfler plus ou moins “profond”.
 
3) Venons en à la fameuse “quenelle” que vous avez tous décidé d’assimiler, sous couverts de photos postées par des internautes, à un salut Nazi, avec une signification totalement antisémite.
 
Là ou vous avez raison: Ces personnes font un geste similaire à “se faire enfler” devant des icônes des horreurs de la seconde guerre mondiale envers le peuple juif. C’est effectivement une très mauvaise image, de négation d’une partie douloureuse de l’histoire juive et de l’humanité, et ces gens doivent êtres entendus pour ces gestes.
 
Là ou vous avez tort: sauter aux conclusions en assimilant ce geste à un salut nazi ou antisémite. Les photos censées montrer la similitude présentes une rangée de la jeunesse nazi tenant une pose de garde à vous avec une pelle en lieu de fusil, la différence étant que leur main est ouverte au lieu d’être serrée sur la pelle. Moi aussi je peux vous sortir en un coup de google des images similaires a la “quenelle” qui date de l’Egypte ancienne. 
 
On peut faire dire ce qu’on veut à une photo ou une image hors contexte, ça ne veut pas dire que c’est vrai, qui plus est un geste ou un mot ne peut être responsable de l’idéologie qui l’utilise. Prendre un couteau n’est pas un geste meurtrier ou menaçant tant que vous l’utilisez pour manger ou faire la cuisine, mais si vous menacez ou blessez quelqu’un ça devient une arme. Pourtant on ne jugera pas la signification du couteau, mais bien l’acte de l’humain qui le tenait.
 
Là ou le gouvernement a tort: attaquer de front Dieudonné en risquant d’en faire un martyr. Laissez la justice agir, bon sang! À chaque photo, mise en scène ou propos antisémite, mais ne faites pas d’eux des martyrs, ils en sortiront grandis et avec plus d’appuis.
 
VOUS FAITES DU MAL A L’IMAGE DE LA QUENELLE (Le met) et le fautif n’est pas Dieudonné, mais bien vous qui véhiculez une association d’idée entre les quenelles et l’antisémitisme.
 
VOUS FAITES DU MAL AUX GENS QUI EN ONT MARRE DU SYSTEME. Beaucoup de gens sont mécontents du système, et l’image argotique de la quenelle est un de leurs exutoire. Si vous continuez à forcer l’assimilation d’un geste de protestation avec un geste antisémite, vous ne risquez pas de marginaliser son utilisation, mais juste de rallier des gens aux idéologies de Dieudonné car ils se sentiront eux même attaqués, et vont s’identifier à l’homme, ses propos, etc…
 
Au final, vos actions couplées à celles du gouvernement ne vont faire qu’empirer les choses et diviser la france en deux.
 
Alors merci messieurs des médias, d’éviter de juste véhiculer les débats puérils des réseaux sociaux. Vous êtes journaliste, vous avez un devoir d’information, mais surtout d’analyse, le simple retweet peut se faire sans journalistes.
 
———————
 
01/08/2014 – 
 
 
Cet article montre à quel point on est tombé bas, et la photo de délation que l’on trouve dedans est une incitation à la haine.
 
La Quenelle a la base c’est un plat de la gastronomie lyonnaise, et la quenelle n’est pas antisémite.
La quenelle a surgit dans l’imagerie du quotidien pour designier ceux “qui se font enfiler” bien avant Dieudonné et elle est pas antisémite.
Ce qui est antisémite c’est de se mettre devant des symboles des souffrances de la communauté juive et de faire un signe comme quoi on se fait enfiler.
 
Encore une fois c’est comme un couteau, a la base c’est fait pour chasser, se nourrir. C’est la connerie humaine qui s’en sert pour faire le mal et tuer. C’est pas la faute au couteau, mais au mec qui le tient.
 
La pareil le probleme c’est pas la quenelle (qui n’a rien d’un salut nazi) mais ce que certains en font, et ce que d’autres stigmatisent.
 
Bientot si on continue comme ça:
 
1) va falloir renommer le plat Quenelle parce que tout le monde associera ce mot a de l’antisemitisme
 
2) des que tu te tiendras le bras comme le mannequin, on t’inculpera d’antisémitisme.
 
3) Dieudonné aura la meilleure pub du monde et en tant que martyr se fera protecteur des persecutés,et tout le monde aura perdu un peu d’humanité au passage, la france va se diviser en deux comme pour l’affaire Dreyfus.