#pasunvotedadhesion

#pasunvotedadhesion

Voilà, ça y est, j’ai fait mon “devoir” (même si je ne crois plus trop à ce sens du mot devoir): j’ai voté!

J’ai beaucoup hésité ces deux longues semaines, et malgré la chasse aux sorcières contre les indécis, les propos véhéments et parfois déplacé contre les “ni-ni”, je suis de nouveau tombé dans le panneau d’un vote contre, comme les 3 présidentielles précédentes, sauf que cela fait beaucoup plus mal à sa démocratie lorsque l’on se rend compte de ce que l’on fait!

Donc, non, mon vote pour Emmanuel Macron n’est pas un vote d’adhésion, c’est la résultante d’un choix “iliadesque” entre Charybde et Scylla, le pire et le moins pire:

Le choix entre le parti de la haine, honte à la fraternité et à l’humanité, représentants des plus vils instinct animaux (encore que les animaux sont bien moins vils que les êtres humains), d’un diktat et d’un fascisme haineux du genre humain – et le représentant de la caste ploutocratique qui mène les gouvernements à la baguette, les force à suivre des directives, ou le peuple n’est plus qu’un tas de pions sur un échiquier, car les élus ne sont plus que des prestataires de service des intérêts financiers, en clair un fascisme moins haineux, plus dilué, mais un diktat économique tout de même ou les seuls intérêts que cette caste servira sera ses propres intérêts, laissant sur le bord de la route de plus en plus d’honnêtes gens, travailleurs, entrepreneurs, qui, parce que plus pauvre que les autres, seront la cible de la haine d’une société orchestrée par l’argent.

Alors oui, veuillez m’excuser d’avoir été un “ni-ni” et de n’avoir souhaité pour mes enfants et ma planète ni l’un ni l’autre. (ndlr j’ai beaucoup aimé l’article du Monde Diplomatique au sujet de cette “prise d’otage“, c’est assez rare que je lise le Monde) Cela ne fait pas de moi quelqu’un qui respecte moins la démocratie que tout ceux qui ont appelé au barrage à la première seconde suivant les résultats du premier tour. Cela fait par contre de moi quelqu’un qui se pose plus de question sur le sens de notre monde et de la démocratie et le fait – sans conteste – que le sens premier de ce mot nous a été volé.

 

Donc je vous remercierait juste, dans votre diatribe pour dire au gens qu’il faut aller voter de ne pas minimiser la lourdeur du choix du vote barrage contre le parti de la haine, car ce n’est pas comme cela que vous ferez voter les gens qui ne veulent pas se prononcer ou ne souhaitent pas voter pour un mal moins pire que l’autre.

Mais au moins pour la première fois depuis 3 élections présidentielles, j’ai vôté “pour” au premier tour. Je n’aurais pas voté pour un homme, mais pour un programme, mon intérêt est clair, et sûrement très égoïste:

  1. L’écologie pour que mes enfants aient une terre ou vivre plutôt que de l’argent.
  2. La constitution écrite et modifiable par le peuple pour redéfinir les règles de ce jeu de dupes ou l’on est in fine le dindon de la farce.
  3. Que la france ne soit l’ennemi, ni le valet de quiconque, et qu’elle prenne la place et les actions nécessaire pour cesser les actions militaires – y compris les siennes – ne visant qu’à nourrir les multinationales de matières premières à bas prix en réduisant a l’esclavage des populations entières.

Et je serais là pour continuer à défendre ces idées!