Le complotisme et moi, et moi et moi…

Hier, j’ai repondu a un post sur le 9/11, par rapport a une video (qu’il faudrait que je voie en entier) intéressante, mais dont la bande annonce semble appuyer sur les travers et la dangerosité du complotisme.

Je vais casser immédiatement la réponse que vous pourriez me faire: Certes, appuyer tout et n’importe quelle thèse et la défendre tel un fanatique est quelque chose de glissant. Ne serait ce que parce que les extrêmes se servent du complotisme et de la paranoia pour vous faire remettre en question le pouvoir et pour garder le pouvoir par la propagande.

Une fois cela acté, quel pourrait donc être le point de friction? Comme dirait Paul: “i’m glad you fucking asked jean pierre!”

En fait il vient dans la facilité qu’on a de mettre une catégorie de personne variée et différentes dans un même sac.

Pour moi accepter les dires du pouvoir – surtout le pouvoir actuel corrompu et et téléguidé par les intérêts des puissances économiques de la planète (et je ne parle pas de pays), qui ont tout sauf des intérêts pacifistes – est aussi dangereux que de faire le jeu des extrêmes en criant au complot à chaque fait politico-humano-militaro-écnomique.

Certes les extrêmes surfent sur la profusion de complots tous plus ahurissants les uns que les autres, pour arriver à la mise en place de leur système dictatorial.

Mais à l’inverse, en stigmatisant toutes les theories complotistes et autres remises en question de faits comme égales, on étouffe ceux qui pourraient se rapprocher d’une vérité parmis tous les illuminés, et cela sert un autre type de pouvoir dictatorial, vers lequel le monde et nos pays “démocratiques” glissent tout doucement mais sûrement, avec l’endormissement des populations: le monde de 1984.

il y a 25 30 ans ce n’était pas mal vu de remettre en question le déroulement et les raisons de l’assassinat de JFK. je pense qu’aujourd’hui, autant de zones d’ombres entourent 9/11 que JFK. Et je penses que parmis tous les gens qui cherchent à remplir ces zones d’ombres, il y a aussi des gens qui réfléchissent, ont une conscience, une humanité, des connaissances techniques ou geopolitiques, et qu’ils peuvent peut être – a defaut de reboucher les zones d’ombres – nous faire poser les bonnes questions.

Donc les personnes qui remettent en question, ne les mettez pas dans le même panier, ne les stigmatisez pas avec le reste des complotistes extremes, car on aura besoin de leur regard critique, et de plus en plus.

Les mettre dans le même panier que tous les complotistes c’est risquer d’enfermer leur liberté de penser dans un dogme sociétal que nous allons créer et faire peser sur leurs épaules, et au final, avec la disparition de ces voix qui s’élèvent, nous n’aurons plus qu’a croire la voix officielle, même si elle n’est déjà plus la vérité…

 

 

Voila, mon point de vue à 2 balles (j’ai même fait un strip pour ça!)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *