La fidélisation par l’expérience utilisateur.

Aujourd’hui je vais vous parler d’un phénomène qui est très connu des utilisateurs Apple: l’impact qu’a l’expérience utilisateur sur la fidélité à une marque ou un produit.

il est vrai que si vous demandez autour de vous, les raisons d’acheter un PC sous Windows c’est « pour les jeux », « parce qu’on peut pirater », « parce que c’est ce que tout le monde a », « parce qu’un certain logiciel n’existe pas sur mac », « parce qu’on peut bidouiller », « parce que les PC sont moins chers »…

Pour les distribution Linux, BSD et Unix libre en général c’est plus une idéologie du libre qui guidera le choix.

Pour Android c’est un peu pareil que pour du Windows «  parce qu’on a pas besoins de jailbreaker », « parce que c’est plus ouvert », « parce qu’on peut bidouiller », « parce qu’on peut pirater », « parce que les terminaux sont moins chers »…

Pour Apple, que ce soit pour un Mac sous OSX ou un appareil iOS souvent vous entendrez « parce que les produits sont plus beaux », « parce que c’est plus facile à utiliser », « parce que l’interface est beaucoup plus simple », « parce que l’on est mieux être protégés »…

Mais pourquoi Apple arrive t il a capter autant les gens et à rester pour leurs produits avant tout? Grâce à l’expérience utilisateur, oui mais pas seulement.

La concurrence a fait de gros progrès en terme de simplification d’interface et de nouvelles normes sont apparues et se sont propagées dans les différents système, donc l’interface utilisateur n’est pas la part principale de l’expérience utilisateur aujourd’hui.

Qu’est ce qui a changé la donne?

Encore une fois on doit ce concept à Apple, c’est le principe de l’ecosystème et des services partagés qui fait la différence.

L’intégration iOS / Mac OS / Apple TV et bientôt dans les Automobiles, la santé et la domotique, c’est ce qui fait la force de la captation client.

Si vous avez un appareil Apple, vous pouvez encore rester indifférent au tout Apple, mais dès que vous avez 2 systèmes différents et des accessoires connectés compatibles avec les outils Apple, là vous tombez dans l’écosystème.

ICloud_homescreen

Le point positif: on y est bien, c’est agréable et on se sent bien entouré. Le défaut c’est qu’il est très compliqué d’en sortir. Sans parler produit matériel, il est aujourd’hui par exemple très compliqué de sortir du système Google quand on a adhéré à la majorité de ses services, tellement qu’ils sont parfaitement intégrés entre eux.

L’ultime problème aujourd’hui, c’est que très souvent si on arrive à s’extirper d’un écosystème c’est pour tomber dans un autre, ce qui rends toujours les choses un peu compliquées. C’est ce qu’il m’est arrivé quand j’ai voulut délaisser le monde iOS pour Xiaomi.

Xiaomi, tout comme Apple, a pris conscience très rapidement de la nécessité d’un écosystème, et c’est pour cela que vous aurez une intégration sans pareil entre les appareils Xiaomi, avec un cloud pour relier tout cela. Le seul point négatif que je pourrais donner c’est que leur carddav n’est pas accessible depuis OSX et qu’ils n’ont pas de caldav à l’image de celui d’icloud ou de synchronisation de notes par imap. 

156006MiCloud
La page d’accueil de MiCloud une fois connecté sur son profil


Screenshot-2014-02-26-12
Une des applications MiCloud, en l’occurence le carnet d’adresse

Pour l’instant je reste encore raccrocher à mon iCloud en attendant une évolution de ce côté. Cependant ils ont aussi des idées sympa qu’iCloud n’a pas encore ou que récemment intégrées, comme la bibliothèque photo partagée et les historiques de messages accessible via le site de Cloud.

J’essayes au maximum d’utiliser les outils le plus multiplateforme possible, mais Xiaomi ayant un ecosystème en développement et très attractif, me capte. Encore dernièrement sans cet attrait créé par l’expérience utilisateur, j’aurais peut être basculé vers les derniers Meizu MX4 ou MX4 Pro, mais le système des Meizu, Flyme OS ne propose pas des services et des intégrations aussi qualitatives et complètes que Xiaomi, d’ou mon attente patiente d’une relève du Mi4 🙂

J’en connais aussi un qui tente de se détacher un peu des services Google, mais cela reste une gymnastique fort compliquée à mettre en oeuvre 😉

Et vous, votre écosystème, comment est-il?

Design et copie dans le hi-tech

Aujourd’hui j’aimerais parler d’un phénomène très répandu dans le monde du hi-tech et surtout pour les appareils mobiles et l’informatique : le problème de la copie stylistique.

Très souvent les nouvelles concernant ce sujet tournent autour du monde Apple, et c’est l’exemple le plus simple à présenter, étant moi même un aficionado du design de la marque.

Si j’écoute les gens autour de moi qui sont fans Apple, Apple a tout inventé et tous les autres ne font que copier. Du design des iPhone, à la copie du design du système et de ses fonctionnalités, si l’on écoute certaines personnes, tout a été copié.

Effectivement, Apple a révolutionné le monde des smartphones et de l’informatique mobile grâce à l’iPhone et l’iPad, et oui on trouve des constructeurs qui n’hésitent pas à photocopier les innovations ou le design Apple, parfois quitte à voir surgir des clones, mais ce n’est pas nouveau et cela existait déjà dans l’informatique et dans toute autre industrie basée sur le design (je pense notamment à l’automobile). L’exemple le plus flagrant est Samsung, car c’est aussi contre cette marque qu’Apple s’est battue pendant longtemps pour des histoires de brevet, mais Google a aussi subit les foudres de Steve Jobs à l’époque où ce dernier a vu que Google transformait Android en rapprochant l’utilisation du système de celle d’iOS.

15070smartphones_cropped-640x465

Il y a des faits avérés mais, sans vouloir rentrer dans le débat du bien fondé de la poursuite en justice de Samsung par Apple, est-ce que Samsung est celui qui copie le plus les designs Apple ? Récemment on a parlé de Xiaomi qui est une marque chinoise premium montante dans le monde des devices mobiles, et ils ont été montrés du doigt souvent pour être des copieurs, des “pilleurs” d’idées qui auraient même été décriés par Jonathan Ive.

Alors avant de réagir sur le sujet je vais poser quelques images et descriptions avec les réactions adéquates le plus souvent entendues :

apple-iphone-6-2iphone_5s_gold-100053381-large

Voici donc un iPhone 6, commercialisé en septembre 2014 et un iPhone 5S, commercialisé en septembre 2013. “ouah trop beau ils ont tout inventé !”

sku60340_6-1024x995 xiaomi_mi-4_wcdma

Voici un Meizu MX4 et un Xiaomi Mi4, commercialisés respectivement en octobre et septembre 2014, “oh l’autre, les copieurs !”

htc-one-m7

Ceci est un HTC One M7, commercialisé en Mars 2013, “ils ont trop copié l’iPhone 6 !! hein ? il est sorti avant l’iphone 6 ??? même pas vrai !”

rockford_hotspotflat_1240x700_mainimage

Voici un Galaxy Samsung S5, appareil commercialisé entre l’iphone 5S et l’iPhone 6. “houlala, la copie grave !”

5ce7650de6968198

Ceci est un Goophone i6… commercialisé y’a pas longtemps…”Oh c’est trop abusé !” (oui la je suis d’accord…)

Bref, que retenir de ces images?

1) Apple n’invente pas tout et s’inspire aussi des idées des autres, et cela fait partie de l’ADN Apple.

2) Samsung, HTC, Xiaomi, Meizu, se sont inspirées de certains codes du design Apple pour le design de leurs appareils, mais l’appareil n’est pas dans son intégralité une copie.

3) Il existe de vrais copieurs, comme Goophone qui ne copient d’ailleurs pas que les appareils Apple mais tout les appareils de marque du moment. Ils proposent des copies de terminaux Samsung et HTC entre autres. Eux sont des pilleurs et des copieurs.

La question que beaucoup de fanatiques Apple se poseront maintenant, c’est pourquoi l’on ne doit pas considérer les inspirations des autres constructeurs comme de la copie. Ma réponse est assez simple et je vais l’illustrer en quelques images un peu plus bas. Pour faire simple : dans beaucoup de produits technologiques industriels, le design est dépendant des innovations matérielles, des techniques de fabrications et de l’avancée des composants qu’ils doivent intégrer. Dès lors qu’une technique de fabrication, que des composants ou des technologies ont été validées et testées par de rares pionniers, le reste de l’industrie se les approprient.

Si la caisse autoporteuse, les airbags, les moteurs hybrides ou les logiciels de CAO n’avaient pas été utilisés par des pionniers, puis utilisés par les autres constructeurs, le monde de l’automobile serait aujourd’hui très différent.

Prenons l’exemple des véhicules tout terrain. À la base vous avez Jeep, la willys, un véhicule capable de passer presque partout. En s’inspirant très fortement du véhicule et en l’améliorant, Land Rover et Toyota ont chacun créé sa version, respectivement le Land Rover et le Land Cruiser. Tout cela a émulé la concurrence et Jeep a finalement doté sa Willys des mêmes fonctionnalités.

jeepwillys  landcruiser2landrover

Bien entendu tout n’a pas été copié, le plus important était là, mais Toyota et Land Rover ne s’étaient pas contentés de copier, ils ont surtout amélioré, amenant de nouvelles technologies transformant ces engins passe partout en véritables véhicules tout terrain.

60 ans après, voici à quoi leurs évolutions directes ressemblent :

jeepwillys2015 fjcruiser2015 Land-Rover-Defender-90-Black-Pack-2014-1280x800-003

Les inspirations se sont estompées et chacun a cultivé son propre ADN autour des éléments de design de la Jeep. Pourrait-on dire aujourd’hui que le Land Cruiser et le Land Rover sont des copies de la Jeep ? En aucun cas, et c’est bien là que je veux en venir !

Un autre exemple de l’automobile cher à mon cœur, l’origine des SUV Moderne. Beaucoup pourraient croire que leur origine vient des États-Unis, là où les pick up quatre roues motrices se vendaient comme des petits pains, comme le Ford Bronco, cependant ces véhicules étaient encore d’un point de vue technique archaïques et plus proches des Jeep/Land Rover/Land Cruiser que leurs apparences ne voulaient bien faire croire. L’origine des SUV vient en fait de Land Rover, et plus précisément de leur modèle haut de gamme, le fameux Range Rover.

Dévoilé en 1976, ce véhicule était le premier d’un nouveau genre de véhicule, aussi à l’aise en tout terrain que confortable sur la route.

rangerover1976

Cette icône de la production automobile, a été l’inspiration de nombreux autres modèles chez des marques concurrentes, si bien qu’aujourd’hui la plupart des marques automobile ont au moins un SUV (plus ou moins capable hors des routes) à leur catalogue.

Est-ce que Land Rover en a fait tout un plat ? Non. Cela les a sûrement ennuyé de ne plus avoir le monopole mais cela les a aussi obligé à innover, encore et toujours pour garder leur place de leader (vous voyez ou je veux vous amener ?).

Land Rover ne s’est donc jamais plains de plagiat ? Si, récemment, à cause de cela :

Landwind-X7-Range-Rover-Evoque-articleTitle-35804652-826140

Vous commencez à saisir la subtilité ? revenons à nos smartphones.

Là où sur une voiture vous avez plusieurs dizaines d’éléments de design extérieurs qui peuvent être modifiés, sur un smartphone ou une tablette, vous aurez basiquement : les faces avant et arrière, et les 4 côtés de l’appareil sachant que la face arrière doit contenir une caméra et un flash et que la face avant doit contenir un écran, un récepteur, une caméra, des capteurs et un ou des boutons, cela laisse beaucoup moins de possibilités d’être original.

Du coup, le moindre élément copié ou inspiré devient beaucoup plus visible. Comment aujourd’hui sortir de ces carcans imposés par la technologie ? L’arrivée des écrans courbés ? L’arrivée des composants souples ? Ces évolutions apporteront certainement des changements important dans la manière de concevoir et donc de designer nos appareils, mais quelle liberté de diversité donneront-elles aux designers? Malheureusement sur des objets aussi simples et petits, très vite des designs se couperont, s’inspireront et se copieront.

Mais est-ce là le vrai problème ? Qu’est-ce qui fait la différence entre une inspiration stylistique et une copie ?

Je pense personnellement qu’il y en a une, et elle se trouve dans la capacité à faire évoluer dans son propre style une idée dont on s’est inspiré.

Si chaque nouveau produit que l’on sort s’inspire en grande partie du nouveau produit du concurrent, là on assiste vraiment à du photocopiage, mais si une inspiration d’un autre produit donne naissance à un nouveau lignage, une nouvelle utilisation de cette idée stylistique qui n’aura pas été exploitée par le design originel, là on sort totalement de la copie.

Quelques exemples :

– Les smartphones Meizu sont des évolutions stylistiques de feu l’iphone 3G, de par leur forme générale, même si dans le détail du design ils n’ont plus rien à voir.
– Les Sony Xperia Z ont repris à leur compte l’idée des deux faces en verre qui avait été instaurée par l’iPhone 4 mais ils n’ont rien à voir avec ce dernier.
– Les derniers Xiaomi haut de gamme (Mi4, Mi Note) se sont inspirés du cerclage en metal biseauté de l’iPhone 5 mais ce cerclage a évolué dans le Mi Note pour devenir un style à part, entièrement détaché du design originel.

minote minote2

Le Mi Note ci-dessus. il a gardé le cerclage en métal inspiré par l’iphone 5/5S, mais pour améliorer la prise en main du téléphone et sa finesse au bord ils ont créé un décroché qui change totalement la perception et améliore l’idée d’origine. Peut-on encore parler de simple plagiat ? Je ne pense pas.

Vous comprenez peut-être enfin là où je voulais en venir. L’inspiration stylistique dans le design industriel est inévitable, on le voit tous les jours dans le monde de l’automobile, des appareils électroniques et de l’informatique. Plus les produits sont petits, plus ils ont de contraintes, et plus les inspirations sont visibles.

Le principal c’est de permettre aux designer de partir sur de nouvelles idées ou de développer des idées existantes, mais surtout c’est que cette concurrence et émulation stylistique entre les différentes compagnies bénéficient au client.

Sans l’émergence des SUV, Land Rover n’aurait pas tant investit dans la recherche pour faire de ses véhicules ce qu’ils sont aujourd’hui, une voiture de luxe aussi bien capable d’être à l’aise sur un circuit que de traverser des terrains où seuls des engins militaires devraient être capables de s’en sortir. Sans l’émergence d’Android et l’arrivée des terminaux grand écran jamais Apple n’aurait fait le pari de faire des téléphones qui ne seraient pas utilisables naturellement d’une main.

Apple a apporté beaucoup d’innovations, mais même si elle est aujourd’hui Leader, il lui arrive encore de devoir s’accaparer des idées et designs venus d’ailleurs. Les lignes en plastique à l’arrière des iphone 6 a forcément une inspiration dans les HTC One M7, le centre de contrôle a forcément une inspiration dans celui d’Android, le gestionnaire de notification aussi, la manière dont s’affichent les dossiers sous iOS7 et 8 s’inspire de ce que faisait Xiaomi sous MIUI5, et n’oublions pas que sans les inventions de XEROX, l’interface du Mac et la souris n’auraient jamais vu le jour en 1984 pour aujourd’hui être des standards.

Au final, je dirais qu’il faut savoir garder un certain recul, être patient, et se rendre compte que le plus important c’est de voir si une inspiration va servir de base pour une nouvelle évolution de design, et si c’est le cas, accepter que l’on n’est pas en présence d’une simple copie.

minote3

Xiaomi Yi Sport Camera & Kingma Waterproof Case

Xiaomi fait beaucoup parler de lui ces derniers temps, entre le trust de la première place des vendeurs de smartphones en Chine depuis fin 2014, les sorties de téléphones haut de gammes avec les Mi Note et Mi Note Pro, ainsi que les partenariat avec diverses entreprises hi-tech chinoises pour sortir des produits pouvant s’interconnecter autour de ses produits tels un hub numérique (avec option domotique).

La Camera Xiaomi Yi Sport Camera fait partie de cette dernière catégorie, le partenaire de Xiaomi ayant déjà travaillé sur la Yi Small Ants Camera (une camera IP destinée à la surveillance du domicile).

IMG_14052015_091729_HDR

Donc la caméra en elle même est peu ou prou du même format que les célèbres GoPro, et pour un prix très attractif propose des fonctionnalité d’une Go Pro Hero 3+ facturée dans les 300€

Je passerais sur les détails techniques, car ce qui nous intéresse, c’est ce qu’elle fait vraiment et le rendu. Ce test commence par des petites vérifications rapides des fonctionnalités de la caméra, et se terminera par un test beaucoup plus complet en extérieur, et sous l’eau, grâce à la coque waterproof Kingma!

Au déballage, comme pour tout les produits Xiaomi, on a une présentation sobre dans un carton typé recyclé, avec dans mon cas, vu que j’ai choisis l’édition de voyage, le selfie stick, la caméra, le cable USB et les petits manuels.

IMG_14052015_091328_HDR IMG_14052015_091412_HDR IMG_14052015_091436_HDR

 Le tout présente vraiment une bonne qualité de fabrication, que ce soit le selfie stick ou la caméra. Le seul petit bémol serait sur l’impression de fragilité du cache prise USB/HDMI et Micro SD, ainsi que du cache du compartiment de la batterie. Le reste fait très solide, et vraiment dans des matériaux flatteurs. La caméra dispose d’un bouton d’alimentation sur la face avant, d’un bouton déclencheur sur la tranche haute, ainsi que d’un bouton d’activation/désactivation wifi sur la tranche. Chaque bouton dispose de sa LED pour avoir un retour d’activation, et on trouvera deux led supplémentaire de signalement d’activation/d’enregistrement sur le dos et le dessous de la caméra.

IMG_14052015_091535_HDR IMG_14052015_091524_HDR IMG_14052015_091443_HDR

Le gros avantage de cette caméra à ce tarif c’est qu’elle est pilotable par une application (iOS et Android) qui vous permettra d’avoir le retour d’image de la camera en “temps réel” (avec un léger décalage dans la réalité). Pour l’instant la version française de l’application présente quelques petits problèmes d’affichage sur les informations en bas, mais rien qui n’empêche l’utilisation. Comme vous le voyez, vous aurez accès à trois modes, Video, Capture d’écran directe de la video depuis le portable, et Photo.

Screenshot_2015-05-14-09-01-02 Screenshot_2015-05-14-09-01-10 Screenshot_2015-05-14-09-01-14

Bien entendu la caméra peut fonctionner sans être connectée à un portable mais cette application apporte un certains confort d’utilisation suivant ce que vous voulez pouvoir faire de votre caméra. En outre, c’est aussi grâce à cette application que vous pourrez modifier tout les réglages de la caméra, que ce soit les qualités d’enregistrement, la définition, l’utilisation des leds, le lancement automatique du Wifi ou pas au démarrage de la caméra, la liste de réglage est assez conséquente, et c’est ça qui est bon!

Screenshot_2015-05-14-09-01-26 Screenshot_2015-05-14-09-01-30 Screenshot_2015-05-14-09-01-34

Comme vous le voyez, cette Caméra est vraiment complète en terme de possibilité d’utilisation et c’est quelque chose d’important. Maintenant nous allons voir ce qu’elle peut faire. N’étant pas un pro de la photo ou de la video je me concentrerais sur mes impressions de néophyte quand à la qualité du rendu en rapport à ce que j’ai déjà pu tester, c’est à dire une GoPro. La Caméra de Xiaomi a un angle de vision légèrement moindre que ses équivalentes GoPro, 155 contre 170 pour les GoPro. Les Couleurs sont aussi moins flatteuses mais je ne penses pas que ce soit un problème que qualité d’objectif, GoPro ayant du opter pour une image plus saturée pour donner un aspect plus claquant à l’image de ses caméras. Mais rien ne vous empêche de modifier cela après sur un ordi au montage!

YDXJ0016

Le Boitier Kingma est de très bonne facture, et est fournit avec deux fixation, une fixation a vis standard pour tout appareil Photo ou Video (pour pouvoir fixer sur un trépied, ou comme dans mon cas, un support de sangle PeakDesign), ainsi qu’une fixation à clip comme sur les GoPro (il est d’ailleurs fort probable que le clip soit compatible mais je n’ai rien pour pouvoir le tester). La poignée de fermeture du boitier est facilement manipulable et semble solide, et les boutons sont bien protégés.

IMG_14052015_110751_HDR IMG_14052015_110725_HDR IMG_14052015_110705_HDR

Test Photo:

Plutôt agréablement surpris par l’optique et sa luminosité, encore une fois moins flatteur qu’une GoPro, mais cela ne devrait pas effrayer les amateurs de réglages photos !

YDXJ0075 YDXJ0313

YDXJ0707 YDXJ0727

YDXJ0728 YDXJ0730

YDXJ0736 YDXJ0006

 Test Video (Waterproof!)

N’ayant pas de gimbal (steadycam) pour la camera, les videos sont un peu instables, cependant pas plus qu’une GoPro dans les mêmes conditions.

A priori cette caméra, ainsi que la coque de protection waterproof Kingma sont de très bonne facture, je posterais au plus vite les tests Photos et Videos en conditions réelles! En attendant vous pouvez trouver cette petite merveille sur le site ou je me fournis habituellement, iBuygou ( http://www.ibuygou.com ), un site de confiance en ce qui concerne les marques chinoises.

Xiaomi Mi Band and Leather Band replacement

Après avoir découvert quelques appareils Xiaomi, je vais aujourd’hui vous parler du Mi Band. Ce bracelet est un tracker d’activité. Il est aujourd’hui dans la catégorie des bracelets connectés tels que le jawbone, à part que son prix est beaucoup plus accessible: comptez une trentaine d’euros sans les frais de ports. Le Bracelet est un petit module que vous pouvez placer dans un bracelet. Celui livré par défaut avec est dans une matière plastique souple de couleur noire, mais il existe différentes couleurs dans cette matières. Ce bracelet est confortable, malheureusement il reste un peu fragile au niveau de la boucle (ça ne l’empêche pas de fermer, mais c’est moins solide), et c’est le seul véritable reproche que je ferais au Mi Band. Prévoyez de prendre un pack avec 1 bracelet supplémentaire, c’est toujours ça de fait!

Xiaomi-Mi-Band-1

La possibilité, sur les appareils Android dôtés de la rom MIUI, de déverouiller l’appareil grâce à la liaison entre le Mi Band et le téléphone est bien pratique, voir presque plus pratique qu’un lecteur d’empreinte. Avec le lecteur d’empreinte, il faut avoir le doigt posé sur le lecteur, et il est possible que la lecture ne se fasse pas systématiquement, ce qui peut devenir compliqué lorsque l’on a pas forcément toute son attention à donner au téléphone. Là dès que le MiBand est proche du téléphone, le déverouillage de l’appareil est automatique.

sh-v-4

L’autonomie de l’appareil étonne aussi. sur mes derniers tests, il tient entre 50 et 55 jours avec 10% de batterie restante, donc il doit pouvoir atteindre les 2 mois sans tomber à zero, ce qui est vraiment top quand sait qu’aujourd’hui nous vivons dans l’ère des gadgets électroniques à recharger tout les jours. Le design du boitier n’est pas des plus fin qu’il soit mais il n’est pas moche, il est propre, bien fini, la façade en aluminium donne un aspect qualitatif au produit. Ensuite, c’est votre bracelet qui fera la différence. Xiaomi avait annoncé en 2014, lors de la présentation du Mi Band toute une gamme de bracelets avec des matières et des designs très différents, et le premier de la série, le bracelet en cuir, est sortit officiellement il y a quelques semaines de cela.

img_10052015_084755_hdr_17479577251_o img_10052015_084830_hdr_17477773522_o img_10052015_084737_hdr_16857329574_o

La présentation est sobre mais l’aspect qualitatif du bracelet est là. il est livré avec un set de vis supplémentaires et un tournevis (qui peut s’accrocher à un porte clef) pour ouvrir le bracelet et y insérer le boitier Mi Band. Bien entendu vu l’autonomie du bracelet vous ne devriez pas avoir à le démonter très souvent, mais sait on jamais!

img_10052015_085433_hdr_17292117238_o img_10052015_085612_hdr_17292112568_o

Le montage est facile, et l’aspect final est très propre, plutôt haut de gamme. Après comme tout bracelet en cuir il faudra voir comment il dure dans le temps. Quoi qu’il en soit, le résultat final est flatteur, et le petit bijoux de technologie qu’est le Mi Band se retrouve mit en valeur. Le bracelet par contre est assez cher, plus que le Mi Band (dans les 40-45 euros), donc si vous souhaitez avoir un bracelet en cuir, je vous recommande de le commander en même temps que votre Mi Band pour ne pas doubler les frais de ports.

img_10052015_085134_hdr_17292303090_o img_10052015_085648_hdr_16859614263_o

A savoir que le bracelet est compatible Android à partir de la version 4.4 d’Android et iOS 7. A savoir que la fonctionnalité d’unlock du bracelet est compatible uniquement avec les appareils fonctionnant sous MIUI ou Android 5.0 et supérieures. Les fonctionnalités du bracelet sont gérées par l’app Mi Fit, disponible sur le Google Play Store et l’App Store Apple.

screenshot_2015-05-10-08-57-01_17292123328_o screenshot_2015-05-10-08-57-17_17477825152_o screenshot_2015-05-10-08-57-21_17292320850_o

L’app Mi Fit est très propre, dans l’esprit du Flat Design, avec des informations lisibles et naturellement accessible. La première information ce sont les récapitulatifs des pas de la journée, si on glisse vers la droite on a le récapitulatif de la dernière nuit. Sur chacun de ces deux écrans, en cliquant dans le cercles on atteind le détail de la journée ou de la nuit.

screenshot_2015-05-10-08-57-43_17292322320_o screenshot_2015-05-10-08-57-31_16859624343_o

Si on clique sur le petit rond avec le graphe en haut à droite sur les pages de récapitulatif des pas et de la nuit, on atteint respectivement les historiques des précédentes journées et des précédentes nuits. Comparé à la simplicité du bracelet on se rends compte qu’on a tout de même accès à beaucoup d’informations et de détails sur chacune des activités.

screenshot_2015-05-10-08-57-47_16857396324_o screenshot_2015-05-10-08-57-37_17292322390_o

En allant sur le petit rond en haut à droite avec les trois points, sur les écrans de récapitulatifs respectifs, on accède au menu des réglages et préférences du Mi Band. les réglages nous donnent l’autonomie, le choix de la couleur des leds de notifications sur le Mi Band, le choix de la main sur laquelle se trouve le bracelet et l’option de déverouillage écran. On y trouve aussi les réglages de notifications, notification d’Appel, notification de SMS (depuis la dernière mise à jour début Mai 2015).

screenshot_2015-05-10-08-57-53_17477832122_o screenshot_2015-05-10-08-57-57_17479640911_o screenshot_2015-05-10-08-58-05_17479642991_o

On trouve aussi sur cette page les options de notifications. En plus des SMS pour chacune de vos notifications vous pouvez recevoir une notification (il est possible que cette fonctionnalité ne soit pas présente sur iOS: à confirmer). Vous pouvez aussi choisir d’être notifié le soir à 21h30 et le matin au réveil de visualiser vos stats du jour / de la nuit. On trouve aussi l’option de dissociation du Mi Band ainsi que la version firmware. Vous avez la possibilité dans la section “Alarme” de vous définir des alarmes avec vibration, sachant qu’en théorie pour une alarme au réveil il tente de vous réveiller au moment le plus opportun de votre sommeil avant réveil, dans la demi heure précédent votre réveil! Il y a aussi une section “Services” qui permettra de connecter WeChat et surement à l’avenir d’autres apps pour avoir une sorte de partage automatique de vos stats. (sachant que vous avez déjà la possibilité de partager manuellement vos stats depuis les pages de détails journaliers).

screenshot_2015-05-10-08-58-09_17293659969_o screenshot_2015-05-10-08-58-30_17479644991_o screenshot_2015-05-10-08-58-35_16859634173_o

Les réglages utilisateurs sont assez simplistes: définition d’un objectif, réglages des unités, et information sur le Mi Band. Il faut cependant dire que Xiaomi a beaucoup amélioré l’app depuis son début et il est fort probable que l’on voie apparaitre, dans le futur, de nouveaux réglages et de nouvelles possibilités d’utilisation et de partage du bracelet Mi Band.

screenshot_2015-05-10-08-58-43_17453932676_o screenshot_2015-05-10-08-58-51_17479647981_o screenshot_2015-05-10-08-58-56_17453933186_o

Bien entendu, je vous recommande chaudement ce Mi Band, car d’une part il est peu cher, pratique, surtout compatible iOS et Android, et c’est vraiment un produit, qui, si vous ne connaissez pas Xiaomi, vous montrera que ce n’est pas parce que c’est chinois que c’est synonyme de mauvaise qualité. Xiaomi est je pense un des meilleurs porte étendard de la qualité “Made in China” et ils sont bien partis pour casser les idées reçues. Si vous souhaitez l’acheter, je vous recommande le site d’ibuygou ( http://www.ibuygou.com ) , ou je commande à chaque fois mes produits Xiaomi!

screenshot_2015-05-10-08-59-04_16859641213_o

 

Xiaomi Mi Note

Xiaomi est le challenger du monde de la téléphonie mobile. Si vous ne le connaissez pas, vous allez le connaitre bientôt. J’avais déjà parlé de mon expérience avec le Mi2A et le Mi4, aujourd’hui je vais vous parler de mon quatrième téléphone Xiaomi depuis que j’ai gouté à la marque (oui je suis devenu addict!): Le Mi Note.

MiNote_pics_01

Là ou le Mi4 est le flagship de Xiaomi sur les modèles à écran 5″, le Mi Note est leur nouveau Flagship dans la catégorie des Phablet. En effet avec un écran de 5,7″ l’appareil joue dans la cour des “grands”.

Nous sommes ici dans la même catégorie que les iPhone 6 Plus et autres Galaxy Note. Cependant le Mi Note a ses avantages et pas uniquement le prix.

DESIGN:

MiNote_pics_06

Le Mi Note se passe de tout gadget inutile et mal intégré (la réponse de Xiaomi à ses fans sur l’intégration d’un lecteur d’empreinte a été très honnêtement d’expliquer qu’Android ne gérait pas nativement cela et qu’ils ne voulaient pas, pour ainsi dire, apporter une solution non fiable – renvoyant la balle à Samsung qui s’était empressé d’intégrer la technologie sur ses téléphones peu de temps après qu’Apple aie sortit son Touch ID). Cependant Xiaomi a énormément travaillé la qualité de fabrication, le design et l’ergonomie.

MiNote_pics_02

Alors que le Mi4 était basé sur le le contour métallique chanfreiné largement inspiré des iPhone 5 et 5s, Xiaomi s’est cette fois approprié le design de ce contour et en a créé une nouvelle évolution, se libérant ainsi de l’origine du design. Lest face avant et arrière sont en verre renforcé Gorilla Glass 3, la face arrière amenant un design unique dit “3d” avec des côtés courbés, la face avant reprenant le design “2,5d” avec les bords légèrement arrondis, tout comme sur les derniers Galaxy.

MiNote_pics_09

Comme à son habitude, les composants sont des composants de marque. On relèvera principalement l’écran Sharp/JDI Full HD d’excellente facture,  le coeur de la bête est animé par un Snapdragon 801 de Qualcomm, la caméra arrière est une Sony 13 Mégapixels avec une bonne ouverture f/2.0, une batterie Sony LiPo (Lithium/Polymère) de 3000mah, 3Gb de RAM, 16 ou 64Gb de stockage (modulo la taille de l’OS), le support de la 4G LTE dont 2 des bandes gérées en France, les bandes 3 et 7 (respectivement 1800 et 2600Mhz), le tout en robe blanche ou noire.

MiNote_pics_07

A le regarder sous toutes les coutures, le Mi Note est vraiment un bel objet.

L’UTILISATION – L’APPAREIL

Au jour le jour, puisque c’est cela l’important, le Mi Note est vraiment agréable à utiliser. Par contre comme tout téléphone de cette taille, je recommanderais grandement l’utilisation d’une protection. Pour ma part j’ai opté pour une simple protection en silicone transparente fine, mais qui déborde un poil sur le devant pour éviter que l’écran ne touche le sol en premier, ce qui l’a sauvé quelques fois 🙂

La durée de vie de la batterie est bonne, très bonne. A batterie égale on tient plus longtemps qu’avec le Mi4 testé précédemment, et en usage intensif.  Pour une journée avec soirée tardive, et il est rarement à cours de jus en allant le mettre à charger le soir avant d’aller dormir. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu un tel confort sur l’utilisation de mon téléphone.

17247387195_234a08f672_o

A cause des histoires de fréquences, on ne reçoit pas la 4G de partout, mais en agglomération on a une bonne qualité de signal. En campagne on doit cependant se contenter de la 3G/3G+ mais le signal et les débits restent très bon.

La réception et la qualité du signal audio sont bonne, l’atténuation des bruits environnants par deux micros fait son boulot, et n’a jamais mit en défaut la qualité des conversations.

L’utilisation du MiBand de concert avec un téléphone MIUI est un vrai plus, car vous pouvez déverrouiller votre appareil sans avoir à rentrer vos codes ou mot de passe, ce qui fait oublier les avantages du déverrouillage par empreinte digitale de certains concurrents android!

L’écran, outre être d’une excellente qualité, est aidé par une partie logicielle solide et des réglages poussés. Les réglages de chaleur et de saturation feraient baver nombre de clients d’autres marques de smartphones qui ont leur préférence entre les écrans à dominance bleus et ceux avec des dominances jaunes. Le contraste automatique est une des meilleures inventions qui soient: ajuster dynamiquement le contraste en plus de la luminosité améliore plus que grandement la lecture de l’écran en plein soleil. Enfin le mode lecture est intégré dans les réglage de cet écran pour diminuer l’effet néfaste de la lumière bleue sur les yeux, ce qui est top avant d’aller se coucher ou au réveil, en jouant sur la colorimétrie, le contraste et la luminosité de l’écran.

16906229531_91acf45214_k

La caméra frontale est de très bonne qualité, ce qui aide pour les selfie et les conversations en visio! Les options d’améliorations faciales, si chères au marché asiatique, sont présentes et la reconnaissance du genre et de l’âge marche plutôt bien (même si c’est un peu gadget et que ça sert surtout à faire bisquer les amis!)

Enfin, l’appareil photo est vraiment bon et l’application Camera de MIUI aide grandement avec beaucoup de réglages possibles. N’étant pas un spécialiste de la photographie, il me sera difficile de donner un avis pro, mais comme des images en diront plus long que des mots, voici quelques clichés que j’ai pu prendre

17059635188_a33d460ca8_o  17039981587_f959641325_o  16624949254_363f324cdf_o

 L’UTILISATION – MIUI

Comme je l’ai toujours pensé – et c’est pour cela qu’après des années d’utilisations d’iPhone je suis passé chez Xiaomi au lieu d’un autre constructeur Android – c’est le système opératif qui fait vraiment la différence, et sur ce point MIUI a une longueur d’avance sur tout les autres systèmes de l’écosystème Android.

Le système est joli, propre, simple d’utilisation, on se l’approprie rapidement, la fluidité est présente et c’est efficace. Mais surtout les comptes mi.com apportent de véritables plus en matière de synchronisation et sauvegarde des données.

Je vais vous faire faire un petit tour rapide du propriétaire, surtout les fonctionnalités que j’apprécie le plus, cela sera plus simple que de parler dans le vide.

Screenshot_2015-04-06-23-46-47  Screenshot_2015-04-15-11-47-59

Les Informations de l’appareil à gauche – A droite, l’application du bracelet MiBand (traqueur d’activité) qui permet aussi au MiBand de déverrouiller votre Mi Note sans avoir à rentrer votre mot de passe, pratique.

Screenshot_2015-04-15-11-47-17  Screenshot_2015-04-15-11-47-05

Un dossier avec certaines des applications MIUI de base à gauche – A droite l’application pour télécharger et appliquer un nouveau thème au Lanceur. Les thèmes ne sont pas tous au top, mais certains sont techniquement impressionnant, voir même magnifiques!

Screenshot_2015-04-15-11-40-11  Screenshot_2015-04-15-11-39-55

Une infime partie des réglages de l’appareil photo principal à gauche (j’adore l’application photo/video de MIUI qui permet vraiment de faire beaucoup de choses, avec notamment une mode HDR “Live”, un mode HDR “auto”, des filtres de couleurs, des options d’amélioration faciales) – A droite les réglages de gestion des comptes installés sur l’appareil.

Screenshot_2015-04-15-11-39-34  Screenshot_2015-04-15-11-37-42

Les réglages de gestion du compte MiCloud, avec une partie des réglages de synchronisation à gauche – A droite les réglages des 3 touches au bas de l’écran, il y a des possibilité de personnalisation!

Screenshot_2015-04-15-11-37-27  Screenshot_2015-04-15-11-37-20

Les réglages de la led de notification afin de savoir d’un coup d’oeil si l’on a des notifications, même en silencieux, à gauche – A droite les informations sur le stockage interne (qui permettent aussi d’accéder au système de fichier et aux dossiers – du moins la partie visible à l’utilisateur)

Screenshot_2015-04-15-11-36-20  Screenshot_2015-04-15-11-36-09

Informations sur l’utilisation de la batterie à gauche (avec une classification par application et par matériel de l’utilisation énergétique, en plus du graphique plus complet que l’on peut trouver dans Android) – A droite le mode d’utilisation à une main, très pratique pour l’utilisation de grands smartphones comme le Mi Note (Et il faut avouer qu’il est plus propre visuellement et agréable d’utilisation que le mode idoine d’iOS).

Screenshot_2015-04-15-11-35-28  Screenshot_2015-04-15-11-34-25

Un mode lecture est intégré à l’écran pour diminuer l’effet néfaste de la lumière bleue sur les yeux avant d’aller se coucher ou au réveil à gauche (après avoir testé, il faut avouer que cela est très reposant pour les yeux le soir, l’écran prenant une teinte très chaude à l’instar de l’application f.lux sur Mac) – A droite les réglages de langue système et clavier (qui sont vraiment complets, sachant que c’est aussi ici que l’on peut gérer les claviers alternatifs).

Screenshot_2015-04-15-11-34-18  16625178453_c487f30823_o

L’application des réglages du téléphone à gauche (qui sont bien catégorisés et en grands nombres) – A droite l’application Horloge (qui sert aussi d’horloge mondiale, de chronomètre, d’alarme et de minuterie)

17059181319_e8af2430f8_o  17243633352_110f4c61b3_o

L’application météo à gauche (très complète et dotée d’une présentation claire) – A droite l’application calendrier (qui est complète, avec toutes les possibilité d’affichage nécessaires).

17243634242_19e2095b8a_o  17243636492_f17fee2e35_o

Les réglages du “bureau” à gauche (qui permet de rajouter des widgets, changer les fonds d’écran et d’écran d’accueil, arranger les applications sur le bureau et changer les animations de transition entre les bureaux) – A droite l’application boussole (qui outre la boussole, sert aussi de niveau, bien entendu!).

17055579840_f5d21a1393_o  17056937369_46d3d9fe99_o

L’écran verrouillé à gauche (avec les accès rapides aux appels et à l’appareil photo en glissant respectivement de gauche à droite et de droite à gauche, et de déverrouillage en glissant vers le haut) – A droite l’écran d’accueil (qui à l’instar d’iOS a tout les icônes sur le bureau et se passe du “windows-esque” tiroir d’applications).

 PHOTOS ET VIDEOS

Au chapitre des photos et videos, je vais vous laisser avec quelques tests que j’ai pu faire, encore une fois n’étant pas pro, je ne peux que donner mon avis d’utilisateur avec comme référentiel mes précédents smartphones.

MiNote_camera_04

Photo de miniatures en intérieur.(HDR)

MiNote_camera_09

Bateaux traditionels sur le port de Bandol.(HDR)

MiNote_camera_01

Photo TV Philips Ambilight en environnement sombre.(HDR)

MiNote_camera_03

Photo de Lyon (quais de Saône).(HDR)

MiNote_camera_18

Cerisier en fleurs à Aix en Provence. (HDR)

17216849776_b026c573f2_o

Panorama Plage Sanary Six Fours.

17242782015_da338ee4f0_o

Panorama vue sur la Ciotat, bec de l’aigle.

 En tout cas, sachez que si vous cherchez à vous le procurez, vu que dans nos contrées il n’est disponible qu’en import, vous pourrez le trouver ici: Xiaomi Mi Note LTE 64Gb chez iBuygou (c’est un site de confiance qui a un très bon service commercial et après vente).

Montres connectées – l’utilité d’une Smartwatch

image_2
Alors que je voyais ces montres comme des gadget de plus, sans intérêts, j’ai craqué pour une smartwatch, après en avoir testé une grâce à un ami.
 
Il existe aujourd’hui un certains nombres de montres connectées. Bien que la grande majorité d’entre elles servent principalement d’affichage déporté de vos notifications, certaines, de plus ou moins bonnes qualité, sont de véritables petits smartphones au poignet.
 
Mais ce n’est pas du tout ce que je recherchais. Ce qui m’importait: l’autonomie, les notifications, la résistance à l’eau pour les douches et baignades, et la compatibilité iOS et Android.
 
Après avoir étudié les montres connectées du marché et fait de nombreuses recherches sur le net, mon choix s’est porté sur la Pebble.
 
Cette montre connectée a l’avantage d’être vendue à un prix raisonnable et a toutes les qualités que je cherchais et plus encore. L’autonomie grâce à son écran e-ink (la même technologie que sur les liseuses électroniques), la compatibilité iOS et Android, la résistance à l’eau, des applications multiples pour envoyer des notifications, une personnalisation de l’affichage, un système de fixation de bracelet compatible avec des bracelets standart, la lisibilité quelle que soit la luminosité,…
 
Après quelques temps d’utilisation, malgré quelques bugs lié à mon smartphone et non à la montre, je peux dire que c’est vraiment un bon choix, et je la recommande vivement.
 
L’utilité d’un bidule connecté de plus me direz vous?
 
Moi j’en ai trouvé au moins un. Dans mon travail, je ne peux avoir accès à mon smartphone quand je veux, il doit rester dans ma poche, et ne pas en sortir en face de la clientèle. Avec la Pebble, je peux vérifier si ce que l’on m’envoi comme message est important ou non, ce de manière très discrète, sans porter préjudice à mon travail.
 
En espérant que mon avis vous serve à quelque chose!

Un grand YAY! pour archive.org

Comme un idiot je n’avais pas trop mis à jour mon drupal (depuis 2006… aie!), bref j’en suis arrivé au point ou plus rien ne marchait, ou mon provider m’a coupé l’accès aux bases de données mysql 4.x, que j’ai perdu mes sauvegardes desdites bases, etc…

Donc un GRAND MERCI à archive.org grâce à qui j’ai pu récupérer une bonne partie du contenu de mon ancien site 🙂

Voilà!

Je vous laisse regarder les différentes versions du site (certaines versions je n’ai pas pu retrouver toutes les images):

Capture d’écran 2015-05-20 à 21.10.22
La v1, lancée, lilins.com! – 1999

Capture d’écran 2015-05-20 à 20.52.22
Retouche pour rajouter plus de sujets – 2000

Capture d’écran 2015-05-20 à 20.51.23
Refonte du site avec interface commune – 2002

Capture d’écran 2015-05-20 à 20.50.39
Retouche avec intégration de la partie sur le Temps des Dieux – 2003

Capture d’écran 2015-05-20 à 20.53.17
Création d’un site dédié au Temps des Dieux letempsdesdieux.fr – 2003

Capture d’écran 2015-05-20 à 20.48.43
Refonte du site à la mode blogue sous Drupal, lilins.com devient aldraskaii.info – 2006

Capture d’écran 2015-05-20 à 20.56.50
Seconde version sous Drupal, plus sobre et aux couleurs du Temps des Dieux – 2014

Voilà un peu l’histoire du site sauvée grâce à archive.org, un site fantastique, la mémoire de l’internet.

Xiaomi Mi2A / MIUI v5- prise en main et test

J’ai toujours été un grand connecté. Avant même que les smartphones ne débarquent, je rêvais d’un téléphone connecté, ou je puisse lire mes mails, y répondre, discuter avec amis et famille, naviguer sur internet sans avoir a trimballer un ordi.

J’ai beaucoup navigué. Je me souviens déjà de mon premier téléphone mobile sur itineris, un mitsubishi triumph, je crois. Je me souviens de mon premier téléphone interagissant avec mon Mac, le Sony Ericsson T68i. (bluetooth), suivi par le T610, avant d’en arriver aux premier erzats de smartphone, les windows CE.

Alors oui, je peux paraitre brutal en parlant d’erzats, mais comprenez bien que n’etant deja pas très copain avec l’ergonomie windows, seule mon reve de telephone connecté arrivait a me raisonner d’utiliser cette interface peu pratique au tactile. Se sont donc succédés les Qtek S100 et HTC4950 si je ne m’abuse. (j’avoue que la connexion d’epoque, le gprs, ne donnakt gère envie…)

Enfin, le messie arriva (ou presque): l’iPhone.

L’iPhone, pour moi, ainsi que pour beaucoup, est en toute honnêteté le point de rupture entre le faux terminal mobile et le smartphone.

De par son interface il etait simple et efficace. Il ne lui manquait que des applis tierces. (qui ne tardèrent à arriver)

De là s’enchainèrent les 3G, 3GS, 4, 4S… Sans pour autant rester fermé aux gars d’en face, puisque j’ai aussi utilisé un Acer, un Nexus S sous Android, et un lumia 800 sous windows Phone. Cependant le système Microsoft, bien que plus original à mon goût, manquait d’interconnexion OTA avec iCloud et android dans sa fournée sans surcouche me donnait visuellement la nausée.

Mais voilà, étonnament pour moi, ce qui a changé la donne, c’est Free. Free est arrivé, a donné un coup de pied dans la fourmillière qu’était nos chers opérateurs mobiles et notre marché de l’achat de téléphone par contrat.

Mon dernier iPhone je l’ai acheté plein pot. Je l’ai chéri, chouchouté, et je le kiffe toujours autant ce 4S.

Mais voila, je me suis demandé: “Y a t-il une vie après l’iPhone ?” Et comme je “Think Different”, j’ai décidé d’aller voir du côté de nos amis Chinois. Osé me direz vous ? Peut être.

Je me suis donc mis en tête de tester un produit réalisé par une “petite” société nommée Xiaomi.

Xiaomi est une société chinoise qui fut fondée en 2010, et qui commença par “redefining Android” comme ils le disent, avec une ROM Android, MIUI. Attention, MIUI n’est pas une surcouche de plus sur Android, mais bien en quelques sortes un “fork” (un Android alternatif développé sur les sources publiques d’Android) d’Android.

En effet, ici, tout les éléments de base d’interface ont été revu de fond en comble pour une expérience au top, avec une gestion intégrée de thèmes et de customisation, mais surtout une recherche de la meilleure expérience utilisateur possible.

Bien entendu, on garde l’accès au Google Play et donc à toutes les apps Android, et il y a aussi un market Xiaomi, que je n’ai pas pris le temps de regarder.

Après maintenant une bonne semaine d’utilisation dont 3 jours à chercher mes apps et rdtrouver mes repères, je dois dire que MIUI est ma premiere bonne experience Android.

J’ai en premier cherché à retrouver toutes mes applis iOS, ainsi que le necessaire pour synchroniser avec iCloud. Vous trouverez tout ce dont vous avez besoins sur le Google Play. Smoothsync pour les contacts, CalDavsync pour les calendriers, iNotes pour les notes, Reminder pour les rappels, sachant que vous pouvez configurer les maild en imap, presque tout iCloud devrait se retrouver sur votre téléphone.

Ensuite, toutes les applications phares existant sur les deux plateformes, je n’ai eu aucun problème à me sentir à l’aise, en dehors d’une application qui me manque, pour faire mes comptes.

En ce qui concerne la francisation du système, la communauté Miui–france est là heureusement, avec ses abonnés, ses tutos, tout le travail fournit derrière…

L’autonomie est bonne, vraiment, je n’ai pas eu peur d’utiliser mon téléphone tout au long de la journée de travail, et après. Je n’ai pas eu à le mettre en mode avion lorsque je l’ai abandonné durant mes heures de travail par peur de ne plus avoir assez de jus après. Je me sens vraiment à l’aise dans mon utilisation journalière, en faisant moins attention à mon utilisation que lorsque j’avais mon téléphone précédent.

La led de notification, c’est top, discret, et ça a une réelle utilité ! Je trouve que le gain en terme d’information et surtout d’economie est énorme.

Le calcul de la conso data, même à l’heure de l’illimité, je trouve cela genial que ce soit inclus dans le système. En effet, en période de vacances, qui n’a jamais fusillé son forfait illimité et s’est retrouvé bloqué ou bridé à 128kb/s ? Au moins ici, point de surprise. Même la date de réinitialisation de votre forfait est prise en compte.

Le MiCloud, venant d’iOS, c’est quelquechose qui me tiens à coeur, car non seulement Xiaomi a compris l’intérêt de l’intégration des services, mais en plus ils ont prouvé sur leur site de cloud avoir des idées originales. En effet, outre les contacts, et la localisation du terminal (qui ne fonctionne pas chez moi, peut être à cause d’un réglage ou parce que le tel est en dehors du territoire chinois- il semble avoir besoins d’un sms d’activation qui ne passe pas), on trouve les photos prises avec le tel, et surtout, toutes les conversations sms et cloud message, sachant que sur ces dernieres, on peut continuer à parler depuis le web. Une énorme idée. Ensuite je trouve dommage qu’il n’y aie pas une diffusion du protocole de cloud message xiaomi sur d’autres plateformes mais ça se comprends, à même titre que iMessage sur iOS. Evidemment côté téléphone on peut synchroniser bon nombre de choses sur le MiCloud (comme iCloud sur iOS). Dernier regret, pas de backup de vos reglages et applis sur le cloud directement.

Le moteur de themes inclu est juste psychadelique, entre les themes d’interfaces iOS et les themes estampes japonaises ou dessin noir et blanc en passant par du skeuomorphisme à outrance, il y en a pour toutles gouts. Et la ou on voit la force de MIUI, pas de surcouche, pas de surcharge, pas de ralentissements.

L’application d’email est très bienconçue et je ne lui reprocherais qu’une chose, ne pas pouvoir lancer l’app en tombant directement dans la boîte de réception combinée. Sinon, c’est clair et précis, même si pas aussi propre que mail.app sur iOS pour les zooms.

Les backups, comme je le disait, semblent être faites en local, donc à vous après de les dèplacer hors du tel (je n’ai point encore trouvé où elles étaient stockées). Sinon l’applicatuon est très propre, efficace et simple d’utilisation.

La connexion au Mac se fait aussi très simplement, et tout ce qui pourrait sembler exotique se fait on ne peut plus simplement avec les outils Xiaomi. Presque tout peut être synchronisé avec iCloud, et pour les musiques vous avez google music, qui vous scanne votre bibliothèque ITunes et vous la met en ligne, gratuitement, et sinon airsync (app payante) marche tres bien et synchronise en wifi iTunes et votre téléphone.

Le suivi du système par Xiaomi est régulier, et votre téléphone ne sera pas abandonné à la prochaine mise à jour majeure. Une applide feedbackest inclue et je pense que c’est a chacun de faire les remontées qui faciliteront la vie de tous. Un très bon point pour Xiaomi là dessus.

En conclusion, le Mi2A est pour moi un excellent produit appuyé par une maison mère et une communauté très actives. Tout est conçu pour être simple, beau, épuré, efficace, intégré et cohérent, du packaging à l’utilisation. J’ai pour la première fois prit autant de plaisir a déballer et utiliser ce téléphone que chacun de mes iPhone, et c’est le premier téléphone non iOS qui m’aie fait lâcher mon iPhone.

Ce que j’aime:

_ l’interface intuitive et légère
_ les idées pour un android plus proche de l’expérience utilisateur 
_ des applications de contrôle et configuration poussées
_ le suivi des mises a jour logicielles et produits par le fabricant et les communautés
_ la communauté
_ la led de notification
_ les applications de base
_ l’integration software hardware
_ le cloud
_ le moteur de thèmes

Ce que j’aime moins:

_ pas de support technique officiel en France
_ la precision du touch en mode texte par rapport à un iPhone (probleme non specifique aux tels xiaomi, je me demande meme si c’est pas android qui veut ça) pas grave mais parfois agaçant.
_ le clavier par défaut
_ l’appli meteo de base uniquement pour la chine
_ le find my phone qui ne trouve pas mon tel

Voila, encore une fois gardez en tête que c’est la vision d’un gros utilisateur iOS et Mac user, tout le monde n’aura pas les mêmes avis, ces avis n’engagent donc que moi.

MegaUpload, ou la graine d’un débat générationnel puéril et stérile

Tout d’abord désolé pour ce texte un peu fouillis, j’ai tenté de le structurer mais je ne suis ni littéraire ni bloggueur, j’essayes juste de mettre mes pensées ici, à plat.

Je reviens sur les débats survenu ici et la sur twitter et autres réseaux sociaux suite à la fermeture de Megaupload par le FBI (qui renaitra de ses cendres un peu plus loin d’ailleurs…)

Suite à quelques discussions enflammées avec certains de mes amis, collègues et twittos, ainsi que la lecture de cet article fort sympathique mais fort caricatural:

Megaupload fermé : c’est « trop » grave

J’ai envie de crier bien fort que c’est aussi naze de pleurer sur la fermeture d’un site pirate qui se faisait du pognon sur le dos des artistes (n’engraissons pas trop les maisons de distributions, ce ne sont pas elle qui sont le plus dans le besoins) que de railler sur la définition de ce qu’est la culture en cataloguant tout ceux qui ne cherchent pas dans la culture classique de consommateur de soupe.

C’est petit, méchant, mesquin, et surtout stérile. C’est un peu comme tirer un peu trop la couverture a soi parce que l’autre l’a tirée vers lui, c’est un peu comme sortir la mitraillette parce que l’autre sort un revolver… STOP!

La culture, ça inclue tout. la meilleur, comme la mauvaise (et si la mauvaise se vendait pas on la trouverais pas piratée sur internet, cf “misère” de Coluche).
Vu que la culture se base en grande partie sur différents arts, et l’art s’appréciant principalement d’un point de vue subjectif, on dira “A CHACUN SA CULTURE”, la dessus on est d’accord.

Le piratage c’est mal c’est pas bien de ne rien donner comme argent aux auteurs, la dessus on est aussi d’accord.

On passera sur le long débat qui fait qu’aujourd’hui, les intermédiaires entre l’artiste et le client se prennent le plus beau du pactole, car il est sans fin et sans réelle excuses.

On passera aussi sur le débat du “c’est trop cher etc”, parce que la encore je suis d’accord pour dire que dans certains domaines (pas tous) beaucoup de progrès ont été faite sur l’offre légale, même si cela ne réponds pas toujours a toutes les situations (pas tous, et j’ai des contres exemples valables, ayant vécu les situations).

Personnellement je suis un peu coincé entre deux générations, génération X et génération Y, autrement dit les enfants de la télé et les enfants de l’internet. Ca tombe bien qu’on en parle c’est la mode en ce moment!
Etant pile à la fin de la génération X mais ayant pris beaucoup de codes à la Y, je me sens à l’aise dans les deux.

Je crois avant toute chose que c’est notre manière de consommer qui évolue, et que les personnes qui mettent à disposition les produits que nous souhaitons, ne cherchent pas à s’adapter à cette manière. Les géants de la musique ont mit 10 ans à comprendre comment distribuer a la demande.

Sans cette révolution je ne pourrais pas acheter a la volée sur itunes la chanson “les copains d’abord” de Brassens en allant chercher mon déj a Mezzo di Pasta, tout cela parce que j’ai le refrain dans la tête… je la télécharge, je l’écoute, et pour un tarif raisonnable.

Pour les films, cela se corse, car il faut attendre 3 mois apres la distribution en salle francaise (heureusement pour les blockbuster americains c’est toujours quasiment en meme temps, mais moins souvent pour les indies malheureusement, je ne parle même pas des films d’animation venant du pays du soleil levant…) au final on a donc a attendre pas mal.

Certes quand on a une carte de ciné illimité c’est cool… mais pas dans tout les cas! Ma carte illimité quand j’étais jeune père (oui, j’ai fais ma part pour nos retraites, moi!) je pouvais me torcher avec 364j/365.

Et puis entre nous, les DVD et BR, chers, et avec tellement de bandes annonces dedans qu’on croirait les pubs sur une chaine de télé, nan franchement un film téléchargé, tu lances, tu lis, basta.

Pour les séries j’en parle même pas, alors oui, “le journal du lapin” il est mignon avec ses grands classiques, et je suis désolé de ne pas avoir la même culture, mais honnêtement, oui, MISFITS, ça me fout la louse quand je paye 6€/mois de BBC iPlayer de n’avoir que la saison 1 (non seulement je paye mais en plus je me fais enfler) et entre nous les séries anglaises, pas besoins de fansub, alors que l’animation ou les dramas asiatiques, si! Et “sous-titré par quelqu’un qui a pas dépassé le CP” (dixit) bah quand on comprends pas un pet de jap de coréen ou chinois, on se dit que finalement c’est mieux que de jamais voir ce truc parce que considéré comme “pas viable” par les distributeurs français.

Franchement voila. entre ceux qui pleurent MU et ceux qui se gaussent d’être mieux que les autres, au final, c’est toujours les mêmes les gagnants (les majors, les circuits de distributions) et les perdants (les artistes et les consommateurs).

Ensuite oui, la copie c’est mal, des copies illégales y’en aura toujours, comme y’aura toujours des cons, vous savez, ces mêmes 10 ou 20% de cons qui font que le prof d’une classe pourra pas être cool, qui font que des lois interdisent de plus en plus de choses qui ne nécessiteraient pas de l’être, ces 10 ou 20% qui a votre boulot font que c’est la merde et que tout le monde le subit…

Ca a toujours été, ça sera toujours, et on pourra rien y faire, à part leur montrer le bon chemin, pour ceux qui sont réceptifs.

Alors arrêtons de toujours pointer du doigt toujours les vilains petits qui téléchargent, car ils ne sont pas la totalité du problème de l’internet et du téléchargement et des droits. Ils sont juste le maillon faible de la chaine.

Le vrai problème, c’est que nous ne somme plus à la génération télé qui s’asseyait et attendait qu’on lui serve soupe et culture, enrobée de pub. Nous somme à la génération internet, qui veut quelque chose, et va le chercher, et le prendra la ou ça sera a la fois simple, rapide et pas cher.

Ne vous inquiétez pas, le peuple voudra toujours sa soupe et sa culture, y’aura toujours 80-90% qui payeront, et on consommera toujours plus. Mais on consommera juste autrement.

Et pour l’instant, bien malheureusement, le seul média de la génération télé à s’être très bien adaptée à la génération internet c’est… la PUB!

Voila, j’espère avoir fait comprendre mon point de vue, et le premier qui me taxe de pro piratage, je l’invite a venir compter, classer et cataloguer dans Delicious Library mes quelques Medias achetés en support physique. ^^,